JOURNEE DE L’AMITIE DE LA FAAS 2017

Logo_FAAS_2

La FAAS est heureuse de vous inviter à la Journée de l’Amitié organisée à Paris au Centre national des SGDF –  65 rue de la Glacière – 75013 Paris le Dimanche  26  Novembre  2017

Accueil à partir de 10h30

11h : comment le scoutisme développe l’esprit d’initiative : création d’une start up d’économie solidaire par Frédéric Grifaton et une équipe d’anciens scouts

12h30 : repas préparé par une unité de Seine St Denis

14h à 15h : retour sur deux actions soutenues par la FAAS, avec la présence de participants : le Rassemblement mondial MOOT  en Islande cet été et le Trinational-découverte franco-germano-polonaise  de  l’ Europe- en octobre

15h30 : débat sur les actions des différentes associations et le rôle de la FAAS

Le montant de la participation à cette  journée fixé à 25 €, comprend le repas et  les frais inhérents à cette rencontre. Afin d’en permettre une bonne organisation, il est IMPERATIF, d’utiliser le bulletin d’inscription à télécharger ici.

N’hésitez pas à transmettre cette invitation aux anciens et amis du scoutisme que vous connaissez !

Avec toute notre amitié.

Denise Zwilling

Présidente de la FAAS

Enregistrer

Enregistrer

Posté dans Non classé | 0 commentaire

Lettre aux anciens ayant participé au Jamboree de la Paix en 1947

affiche_Jam_1947Cher ancien scout,

L’ensemble du mouvement scout français célèbre cette année le 70 ème anniversaire du Jamboree de Moisson où tu étais présent avec ton unité.

Je sais que cet évènement a été très important pour toi comme pour tous les participants après des années de guerre et d’occupation et qu’il a participé, pour une part, à la naissance d’une Europe de paix et de fraternité.

En tant que responsable du Réseau des anciens scouts et guides de France, je veux en ces jours  anniversaires avoir une pensée toute spéciale pour tous ceux qui ont forgé ce mouvement auquel nous sommes tous attachés.

cérémonie_Jam_Paix_Moisson_1947

Je joins à ce courrier le texte du discours prononcé par le Président de la Fédération des associations d’anciens du scoutisme lors d’une célébration à la Mairie de Moisson au printemps dernier.

train_Moisson

Le Musée du Jamboree de Moisson a recueilli beaucoup d’objets et de photos sur cet évènement et sera heureux de t’accueillir dans ses locaux.

Avec toute mon amitié scoute

Août 2017

Marie-Hélène Verschelde, responsable du Réseau Impeesa

65 rue de la Glacière 75013 Paris

reseaudesanciens@sgdf.fr

Notre blog : https//blogs.sgdf.fr/anciensetamis/

moisson_musée

Enregistrer

Posté dans Non classé | 0 commentaire

Vivre la solidarité internationale à Madagascar avec Vasi-Vahasa et le Réseau Impeesa

ile-rougeMadagascar, l’ile rouge continue de s’enfoncer dans la misère. Seulement 15 % de la population a accès à l’électricité. La corruption, l’insécurité, le manque d’infrastructures routières et scolaires, la très mauvaise gouvernance font que les conditions de vie sont très précaires …

La solidarité, pour nous, c’est le développement du centre de formation pratique à la vie rurale et à la production agricole des guides de Madagascar ou plutôt sa survie!

Le mouvement de scoutisme féminin Fanilon’ I Madagasikara (Les guides de Madagascar) avec qui nous sommes en lien depuis presque 20 ans, est à la dérive à l’image du pays … Des femmes rurales actives et courageuses de l’association Fifitavesa ainsi que l’équipe Vasi-Vahasa malgache de Gasy, soudée, patiente et motivée, veulent s’engager à nos côtés pour le devenir de Sahafanilo de Sadabe. Pour en savoir plus sur le centre de formation pratique à la vie rurale des guides de Madagascar rdv sur leur page facebook.

Compte-rendu des dernières réunions de juin avec la lettre n°44 de Juillet 2017 de Vasi-Vahasa : 2017-07-15_VV_Lettre_n°44

Quelques photos :

sahafalino_1 sahafalino_2 sahafalino_3 sahafalino_4 sahafalino_5 sahafalino_6 sahafalino_7 sahafalino_8 sahafalino_9 Sahafalino_10 Sahafalino_11 Sahafalino_12 Sahafalino_13

Equipe_VV_Gasy_France_et_Fanilo(guides)_2017

VV_Femmes_rurales_23062017

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté dans Non classé | 0 commentaire

Disparition du dessinateur scout Jean Bernadac

Né le 24 juin 1925 à Asnières sur Seine, Jean Bernadac est décédé à l’âge de 92 ans le 28 mai dernier. Il fréquenta les beaux-arts de Toulouse puis, rentré à NECROLOGIE - Jean Bernadac, écrivain et artiste, accompagnera la visite de l?abbaye Saint-Georges.Paris, il rejoindra le scoutisme ce qui lui permettra de collaborer durant 20 ans avec Pierre Joubert à la plupart des revues et publications des scouts de France! Il y perfectionnera son art et la finesse de son trait. Il participera aussi à l’illustration de romans de la collection Les Jeux de l’Aventure aux éditions Elor. Cette passion pour le scoutisme le conduira à publier quelques années plus tard plusieurs romans pour la jeunesse dans cette même collection. le-signe-indien_J_Bernadac

Rabanal_J_Bernadac

 

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus voici 2 articles locaux :

http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2017/05/31/Disparition-de-Jean-Bernadac-3117903

Hommage à Jean Bernadac, homme de passions

bernadac-et-les-scouts-890x395_c

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté dans Non classé | 0 commentaire

Nouvelle présidence chez les Scouts et Guides de France…

Marie Mullet-Abrassart, une jeune femme de 33 ans, vient d’être élue à l’unanimité présidente des Scouts et Guides de France. Elle succède ainsi à Gilles Vermot-Desroches qui était à la tête du mouvement depuis 2010…

Enregistrer

Posté dans Non classé | 0 commentaire

Décès de Geneviève RENARD à l’âge de 67 ans

G_Renard_1950_2017Nous apprenons avec beaucoup de tristesse le décès de Mme Geneviève RENARD, née le 27 octobre 1950. Elle a rejoint la Maison du Père vendredi dernier à l’âge de 67 ans.

Beaucoup d’entre vous se souviendront d’elle, car jusqu’en 2008, elle fut, pour l’équipe logistique, une aide précieuse à chaque grand rassemblement à Jambville. Geneviève était très active et très discrète aussi, dans les tâches qui lui étaient confiées (préparation des repas, organisation des salles,…) et n’a jamais failli à son engagement de bénévole. Toujours accompagnée de Christian, son mari, qui lui, assurait le bon fonctionnement du réseau téléphonique. Nous lui présentons nos plus sincères condoléances ainsi qu’à toute sa famille et à ses ami(e)s.

Les obsèques auront lieu le mardi 9 mai à 14h30 à Notre-Dame de Lozère, 5 rue Charles Péguy à Palaiseau

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté dans Non classé | Tagué , | 0 commentaire

Décès de Michel Benoist, ancien chef de la 37ème Paris

Notre frère scout Michel Benoist est parti rejoindre la maison du Père le jeudi 13 avril 2017.

Certains d’entre vous l’ont bien connu, pour François Clément, il fut l’un des Chefs de la 37ème dans ses premières années de scoutisme. Il explique avoir toujours aimé sa grande élégance et sa générosité qu’il retrouvait lors de leurs réunions. Un Grand Scout.

Les obsèques auront lieu à l’église Sainte-Cécile de Boulogne-Billancourt (92), le jeudi 20 avril à 14h30.

(D’après le mail de François CLEMENT du 15/04/2017)

Souvenir : « En été (1956)  le camp se déroule en Alsace, et est dirigé par Michel Benoist revenu au secours de la 37e toujours sans chefs, mais maintenue active par des CP dynamiques et surtout par… l’Aumônier. La troupe descend donc l’Ill, de Colmar à Strasbourg, en canots pneumatiques. Ceux-ci sont un petit peu trop larges pour les écluses, aussi doit-on les dégonfler à chaque passage. On en passe trois à la fois dans la longueur et de justesse ; deux scouts restent à bord pour la manœuvre. A une certaine écluse, alors que le sas se vide, on s’aperçoit avec stupeur que la porte fuit et que l’eau se déverse dans le dernier canot. Michel Benoist saute dans celui-ci et lance énergiquement les sacs sur le quai. Les sacs avaient été placés au début de la descente dans le fond des canots, mais crevant régulièrement ceux-ci, ils étaient ensuite arrimés sur deux planches posées sur les boudins. En tout cas plus de peur que de dégât : aurait-on retrouvé les sacs au fond de l’écluse ?  Ce camp inaugure aussi une pratique alimentaire restée fameuse : on déguste de la confiture d’ipomée (la patate douce). Le Père Mercadier en a récupéré tout un stock. C’est très bon, mais ce qui sera le  » dessert obligé  » de nombreux repas à de nombreux camps passera au folklore de la troupe ! »

(Extrait de « 40 ans de scoutisme à Charonne (1924-1964) » par François CLEMENT : chronique 1956 – 1961 à lire sur la Toile scoute)

Michel_Benoist_cp37ème_Paris

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté dans Non classé | Tagué , | 0 commentaire

Décès de Françoise Comte, grande figure de la Résistance et Commissaire Départementale Guides de France de l’Orne de 1969 à 1988

Nous avons appris sa disparition par faire-part reçu le 24 janvier dernier. Nous nous joignons à la tristesse de sa famille et lui rendons hommage pour son action de résistante, son courage de déportée durant l’Occupation et pour son engagement au sein des Guides de France pendant presque 20 années. Françoise avait été décorée du grade de Commandeur de la Légion d’Honneur à titre militaire. Elle avait aussi eu un parcours de chef d’entreprise.

Voici l’article paru dans le n° du 19 janvier 2017 du journal Ouest-France ainsi que d’autres articles plus bas

OUEST-FRANCE

Décès de Françoise Comte, figure de la Résistance dans l’Orne

http://www.ouest-france.fr/normandie/alencon-61000/deces-de-francoise-comte-figure-de-la-resistance-dans-l-orne-4745438

Par Patrick BRIONNE

Ancienne résistante de l’Orne et déportée, Françoise Comte est décédée hier, mercredi 18 janvier 2017, à l’âge de 90 ans. Elle entretenait le devoir de mémoire en se rendant dans les établissements scolaires.

« Elle était l’une des plus jeunes résistantes déportées du département de l’Orne et témoignait inlassablement auprès des jeunes générations, notamment lors de nos Journées de la Résistance, auxquelles elle répondait toujours présente », souligne Christophe Bayard, président fondateur de l’association Vive la Résistance.

L’enseignant alençonnais salue la mémoire de « notre amie Françoise Comte, décédée hier, mercredi 18 janvier », à l’âge de 90 ans. Issue d’une grande famille de résistants (fille d’Édouard Paysant, chef du Bureau des opérations aériennes dans l’Orne), elle n’a que 16 ans lorsqu’elle est arrêtée avec sa famille, en juillet 1943. Elle passe près d’un an dans différentes prisons en France où elle subit de nombreux interrogatoires (Rouen, prison des Ducs à Alençon, Le Mans, Fort de Romainville) puis est déportée avec sa mère le 4 août 1944. Elle subit l’enfer concentrationnaire dans les camps de Sachsenhausen et de Ravensbrück (Kommando de Gartenfeld).

 Françoise Comte était très impliquée dans l’univers de la mémoire de la Résistance et de la Déportation, « et avait été présidente de l’association départementale des combattants volontaires de la Résistance (CVR) de l’Orne. Nous nous inclinons avec un immense respect devant cette grande dame qui restera l’une des plus pures incarnations de l’esprit de Résistance dans notre région ».

Voici d’autres articles et photos :

 Figure de la Résistance, Françoise Comte est décédée

Françoise Comte s’est éteinte mercredi 18 janvier à l’âge de 90 ans. Elle était l’une des plus jeunes résistantes-déportées du département de l’Orne.

20/01/2017 à 17:17 par Karina

DSC_0977.JPG« Terrible nouvelle qui vient s’ajouter à la longue liste de disparus depuis quelques semaines », a rapporté Christophe Bayard, le président de « Vive la résistance » en apprenant le décès de Françoise Comte, mercredi 18 janvier, à l’âge de 90 ans.« Elle était l’une des plus jeunes résistantes-déportées du département de l’Orne et témoignait inlassablement auprès des jeunes générations notamment lors de nos Journées de la Résistance, auxquelles elle répondait toujours présente, depuis leur création par notre association », poursuit l’Alençonnais.

Françoise Comte est née en 1926. Issue d’une grande famille de résistants (fille d’Édouard Paysant, chef du Bureau des Opérations Aériennes dans l’Orne), elle n’a que 16 ans lorsqu’elle est arrêtée avec sa famille en juillet 1943. Elle passe près d’un an dans différentes prisons en France où elle subit de nombreux interrogatoires (Rouen, Prison des Ducs à Alençon, Le Mans, Fort de Romainville) puis est déportée avec sa mère le 4 août 1944. Elle subit l’enfer concentrationnaire dans les camps de Sachsenhausen et de Ravensbrück (Kommando de Gartenfeld).

Très impliquée dans l’univers de la mémoire de la Résistance et de la Déportation, Françoise Comte avait également été Présidente de l’Association départementale des Combattants Volontaires de la Résistance de l’Orne. Soyons aussi courageux que vous l’avez été en votre temps pour que la paix persiste en notre temps”, avait-elle confié, le 30 juin 2014, à l’occasion de la cérémonie organisée à la Galochère où, dans cette clairière condéenne, les 22 et 30 juin 1944, quatre puis quinze jeunes Résistants ornais avaient été fusillés.

« Nous nous inclinons avec un immense respect devant cette grande dame qui restera l’une des plus pures incarnations de l’esprit de Résistance dans notre région », conclut Christophe Bayard.

« Figure de la Résistance, mémoire de la Déportation, elle était restée fidèle à ses engagements et aux camarades qui ont partagé son sort. Elle participait très activement à la transmission des faits historiques et des valeurs qui les ont animés. Elle avait fait de son expérience un combat en témoignant de son vécu, notamment auprès des jeunes générations », fait savoir le député-maire Joaquim Pueyo dans un communiqué adressé à la rédaction et dans lequel « au nom du Conseil municipal et en [son] nom propre », il salue « avec le plus grand respect, la mémoire et le parcours exemplaire de Françoise Comte, éternelle résistante ».

Françoise Comte a présidé l'association départementale des Combattants Volontaires de la Résistance de l'Orne. (Photo Christophe Bayard)
Françoise Comte a présidé l’association départementale des Combattants Volontaires de la Résistance de l’Orne. (Photo Christophe Bayard)
 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté dans Non classé | Tagué | 0 commentaire

Daniel PETIT, doyen des Scouts et Guides de France nous a quitté le 31 décembre 2016

Monsieur Daniel Petit, né en 1922, Résistant au sein de la Haute Patrouille de Nancy du Groupe clandestin Mafeking, fondateur du centre de documentation et de mémoire du scoutisme à Thorey-Lyautey, membre d’honneur des Scouts et Guides de France, organisateur et gestionnaire (de 1989 à 2015) avec quelques autres anciens scouts Lorrains du Centre de ressources documentaires Roland Pierre à Bainville-sur-Madon (Base territoriale SGDF), nous a quitté à l’âge de 96 ans.

Un très bel hommage lui a été rendu par le mouvement scout et guide où est retracé son parcours d’une vie exemplaire est bien remplie : https://www.latoilescoute.net/au-revoir-mr-daniel-petit

La presse régionale lui avait consacré un article élogieux en 2013 : http://www.estrepublicain.fr/meurthe-et-moselle/2013/01/05/scout-toujours

Daniel Petit, son parcours scout en 6 dates :
1930 : devient louveteau.
1934 : passe scout.
Début des années 40 : il devient chef de troupe de quartier, à Nancy. Ce n’était pas facile, se souvient-il, « car le scoutisme était interdit, la liberté n’existait plus, nous n’avions rien ».
1989 : il redevient un scout actif en œuvrant pour le musée du scoutisme, puis pour le centre de documentation de Bainville et ceci jusqu’en 2016.
2013 : il a 90 ans, est devient le doyen des scouts français et accepte de devenir membre d’honneur des Scouts et Guides de France.

Source réactualisée : http://espacedememoire.fr/Scouts_1944.html

Brassard FFI de Daniel

Enregistrer

Posté dans Non classé | Tagué | 0 commentaire

Journée de l’Amitié 2016

Logo_FAASElle s’est tenue à la Glacière le dimanche 20 novembre et a réuni une cinquantaine d’anciens et anciennes des associations de la FAAS ( Fédération des associations d’anciens du scoutisme)

DSC00638Un hommage très émouvant a été rendu à Yves Zacchi, ancien président des Amitiés de France et très actif depuis de nombreuses années à la FAAS, décédé en septembre ; une messe avait été célébrée la veille dans sa paroisse de Villemomble, avec les unités scoutes dont il était très proche.

Trois temps forts de l’année ont été commentés et illustrés avec des photos : l’inauguration du square Olave et Robert Baden-Powell le 29 juin à Paris ( 17è), le Roverway réunissant plus de 4 000 jeunes européens en août puis la 9è Conférence européenne de l’AISG ( Amitié Internationale Scoute et Guide) qui s’est tenue à Tours en septembre.DSC_0936

 

 

 

P1040533

DSC_0949

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paris et Tours ont été l’occasion pour les anciens et notamment ceux du Réseau Impeesa, de déployer toute leur énergie et leur vitalité dans la préparation et l’organisation des festivités !Remerciem_bénévoles_Tours_160811

 

Après un repas convivial, la FAAS a accueilli les jeunes éclaireurs israélites de Boulogne et unionistes ( protestants ) de Saint Germain-en-Laye qui avaient reçu une aide pour leur camp d’été ; ceux de Toulouse n’avaient pu se déplacer, compte tenu de la distance ! La FAAS en effet, participe au financement de camps d’été qui lui paraissent particulièrement intéressants. Le Pérou et la découverte de plusieurs pays européens ont ainsi été à l’honneur.

La journée s’est terminée par une conférence passionnante, illustrée de photos anciennes et récentes donnée par Jean-Jacques Gauthé, président de la FAAS, sur le thème : le Scoutisme et le Guidisme, écoles de paix et de citoyenneté.

Des chants, de l’amitié partagée, des nouvelles des mouvements, voilà ce qui réunit tous les ans les anciens du scoutisme !

Pourquoi ne pas organiser une journée de l’amitié dans votre région l’année prochaine ?

Claude Rémond

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté dans Non classé | Tagué | 0 commentaire

Hommage à Elisabeth Bourel

Le président et le  Conseil d’administration, l’équipe nationale des Scouts et Guides de France ont eu la tristesse de faire part du décès d’Elisabeth Bourel survenu le 25 septembre 2016 à Paris. Ses obsèques ont été célébrées  le mardi 4 octobre 2016 à 10H30 en l’église de Saint-Lambert de Vaugirard à Paris.

Grande figure des Guides de France durant 38 ans,  ancienne  Commissaire internationale et commissaire générale adjointe  ;  membre dirigeant e  de la Conférence Internationale Catholique du Guidisme ,  grande militante de la vie associative française, Chevalier de la légion d’honneur

Hommage à Elisabeth  Bourel  – prononcé lors de la messe de ses funérailles le 4 octobre 2016/ par Françoise Parmentier, Ancienne Commissaire Nationale des Guides de France

E_Bourel_5C’est avec humilité et modestie que j’ose prendre la parole au nom des Guides de France, aujourd’hui des Scouts et Guides de France, pour évoquer  la grande dame que fut Elisabeth. C’est  sans doute parce que je suis une de ses plus anciennes collègues chez les Guides de France qu’il m’est ainsi confié l’honneur de cet hommage…

J’avais 25 ans   lorsque j’ai connu Elisabeth. Depuis lors, elle m’a embarquée  comme beaucoup d’autres dans bien de ses combats.

Oui, nous pouvons parler de combats : pour la justice, la Paix, la condition des femmes,  pour le développement des personnes et des pays, cela, toujours par l’éducation…

Comme elle le disait elle-même lors de sa remise de décoration de la légion d’honneur, le 3 octobre 2008,  ce sont justice et paix,  durant  ses soixante années d’engagements tant professionnels que bénévoles, qui ont donné sens à sa réflexion et l’ont élargie à l’universel. Il n’y a pas de paix sans faire la justice disait-elle. Les droits de l’homme sont d’abord les droits de l’autre. De l’autre différent. C’est dans cet esprit qu’elle a choisi par exemple de soutenir la Palestine ayant conscience de l’injustice dont elle était victime…

Dès ses plus jeunes années, elle est active et responsable à l’équipe nationale de la branche aînée des Guides de France  où elle a contribué sous la houlette d’ Odile  Bonte à l’acquisition du village de Mélan, en Haute Provence devenu aujourd’hui, le  centre écologique international des Scouts et Guides de France ; Des jeunes du monde entier ont participé à des chantiers de construction, ont été initiés à l’édification  de l’Europe à laquelle elle tenait tant ;  les jeunes d’aujourd’hui y découvrent la fraternité du scoutisme et du guidisme au cours des camps d’été et de formation. Ils apprennent ce qu’est l’écologie, et réfléchissent à comment habiter autrement la planète.  Ils sont dans la trace d’Elisabeth.

20160927160435_00001

Elisabeth alors Commissaire International en 1979 (archives SGDF)

Très vite Elisabeth est devenue commissaire internationale des Guides de France ainsi que commissaire générale adjointe de Marie-Thérèse Cheroutre ; duo de choc, pour les plus jeunes que nous étions.

L’éducation par l’international a été un de ses fils rouges ; c’est son apport essentiel  qu’elle a approfondi en affirmant la dimension internationale comme partie intégrante de l’éducation scoute et guide. C’est ainsi qu’elle se plaisait à rappeler la triple démarche exigeante des formations à la rencontre de l’étranger :

– apporter quelque chose de soi dans le dialogue, de sa propre vie, de sa situation

– s’approfondir pour s’universaliser, c’est-à-dire accepter la rencontre de l’autre dans une histoire. Ne pas renoncer à ce que l’on est mais s’exposer à être modifié.

– Connaître le différent, c’est-à-dire partir ! Partir à l’étranger, à la rencontre de l’autre, à la découverte d’autres modes de vie, d’autres religions,  d’autres spiritualités, d’autres cultures.

C’est elle qui m’a embarquée au premier congrès à Berlin-Est sur la condition féminine au moment où se préparait l’année mondiale de la femme….c’est aussi Elisabeth qui m’a ouverte aux questions qui touchent le Moyen–Orient lors de ma première rencontre de la Conférence Internationale Catholique du Guidisme au Liban en 1973. Elisabeth dans ces années là,  accompagnait  le Liban, l’Egypte, la Syrie dans leur recherche pédagogique et associative.

De nombreuses associations ont ainsi bénéficié de son sens politique acquis dès son plus jeune âge, auprès de ses parents auxquels elle vouait une grande admiration. Elisabeth leur a  d’ailleurs rendu un bel hommage en  éditant un petit livret qui relate les correspondances entre ses parents durant les périodes de guerre.

C’est au sein du scoutisme français pluraliste,  en participant à de nombreuses conférences mondiales, au Japon, en Finlande, au Canada, en Angleterre, qu’Elisabeth déclarait avoir acquis le sens de l’unité dans le respect de la diversité. Au nom de l’Association Mondiale des Guides et Eclaireuses elle a participé, et tant apporté, à de nombreux congrès mondiaux inter-associatifs et communistes notamment dans les pays de l’Est.

Son appétit pour l’associatif, sa rigueur, ses compétences, son sens politique ont été appréciés bien au-delà du guidisme puisqu’elle a été appelée à siéger dans de nombreux organismes dont certains étaient partenaires des Guides de France et des Scouts de France et aujourd’hui des Scouts et Guides de France.

Sans pouvoir les citer tous ; il y en a tant ! Nous devons néanmoins mentionner qu’Elisabeth a été présidente de la Commission des Relations Internationales Françaises et  du 1er inter-collectif des ONG de développement – du comité jeunesse à l’UNESCO, présidente  aussi d’Asfodevh Association pour la formation et le développement humain dont elle a été une des fondatrices, association en partenariat avec de nombreux pays d’Afrique   ;  Membre de la Commission Justice et Paix, de Pax Christi, du CCFD,  du CNAJEP (Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire) – du FONJEP (Fond Jeunesse et Education Populaire) et de nombreux Conseils d’Administration : de COGEDEP (association de Cogestion pour les Déplacements à but Educatif des Jeunes)  , du Conseil National de la Vie Associative au nom de la Croix-Rouge française où Elisabeth a travaillé durant 15 ans. Citons particulièrement son action durant 25 ans à la FONDA, laboratoire d’idées du monde associatif ; au titre de vice-présidente pendant 10 ans, Elisabeth a siégé au Conseil de gestion du Fonds de Développement de la vie associative, fonds cogéré, où elle a eu un rôle important et une efficacité sans faille ; elle fut un véritable sage au milieu de tous les représentants associatifs, défendant toujours les valeurs de solidarité, nous indique Anne David de la Fonda qui l’a aussi accompagnée durant ces dernières semaines. N’oublions pas non plus l’engagement d’Elisabeth  au sein de l’Office franco-allemand.

L’associatif disait-elle est capable de faire exister l’utopie, vous appelle constamment à vous dépasser. C’est aussi une éducation à la démocratie à laquelle elle tenait tant.

Son intérêt pour les questions de société, son appétence pour l’écriture, son sens pédagogique, lui ont valu d’être souvent appelée pour des conférences ou l’écriture  d’articles notamment pour des revues destinées à des jeunes. Travaillant toujours à transmettre les fondamentaux du scoutisme. Ses successeurs venaient souvent la consulter.

E_Bourel_et_les_souris_2014

Elisabeth venu rendre visite à l’équipe des souris de la Glacière en décembre 2014 (archives SGDF)

De sa personnalité, émanait une élégance,  une rigueur, même dans les détails ;  à titre d’anecdote, je me souviens que lors d’une conférence internationale,  à deux doigts de la cérémonie d’ouverture, Elisabeth vient vers moi et rentre mon petit collier de perles sous mon pull en me disant « on ne porte pas de bijoux quand on est en uniforme » ! Sévère aussi Elisabeth ! A l’époque, j’avais 29 ans ! Nous en reparlions souvent en riant ensemble avec les amis autour d’un bon whisky !  Elle aimait chanter et faire chanter…elle a d’ailleurs fait partie du mouvement « A cœur Joie ». C’est vrai qu’Elisabeth était très conviviale, ses pointes d’humour teintées parfois d’ironie, tombaient toujours juste ; son caractère joyeux et surtout sa bienveillance la rendait proche des personnes ; ses collaboratrices aimaient travailler avec elle ;  Récemment encore, elle aimait souvent déjeuner avec l’équipe des archives dite « les souris de la Glacière », constituée de Marie-France Alexandre ancienne présidente, Françoise Commissaire, Corinne Desmettre, l’actuelle responsable et quelques autres anciennes.

Fidèle à sa foi dont elle parlait peu mais qu’elle approfondissait non seulement dans sa pratique mais dans les recherches menées par la Conférence Internationale Catholique du  Guidisme dont elle fut une des animatrices convaincue. C’est ainsi que ces dernières années chaque été, Elisabeth se retrouvait, en Suisse ou en Italie, avec celles qui, avec elle, ont été pionnières de l’éducation libératrice, inspirée de la théologie de la libératon ; elles étaient devenues de fidèles amies, toujours en recherche. Cecilia Lodolli de Rome, Claire Renggli de Suisse, Evi Meyer d’Allemagne, Geneviève Van Ruymbecke de Belgique, Claudia Conti de Milan….Parfois, Jean Debruynne les rejoignait….

Elisabeth_Brigitte_2012_1

Photo transmise par Brigitte de Panthou au milieu et au côté d’Elisabeth en Afrique en 2012

Elisabeth a su ainsi créer d’innombrables réseaux et compte un nombre incalculable d’amis, en témoignent les nombreux messages d’amitié que nous recevons et qui lui sont parvenus durant les dernières semaines de sa terrible maladie, venant de toutes les régions de France bien sûr, mais aussi du Liban, de Belgique,  d’Italie, de Suisse, d’Allemagne, et de nombreux pays d’Afrique : Bénin, Rwanda, Côte d’ivoire, Burkina-Faso, Cameroun, Guinée, Togo, Niger.

Son parcours, trop rapidement retracé, force l’admiration.

Chère Elisabeth, de là où tu es, donne à chacun d’entre nous de poursuivre tes combats. Le monde d’aujourd’hui soumis à tant  de violences extrêmes a  besoin de jeunes,  d’hommes et de femmes, pour construire des ponts, couper les barbelés et abattre les murs de l’indifférence, pour accueillir l’autre, l’étranger, les sans voix, les laissés pour compte, les différents de nous, dont tu as si bien porté la cause.  A ceux qui sont croyants, aux jeunes engagés dans le scoutisme,  donne  la force de toujours mettre en oeuvre la prière scoute et guide que tu as si bien incarnée. Tu nous as ouvert la voie, nous devons la poursuivre. A Dieu Elisabeth.  Tous,  nous te disons ce merci du cœur, celui qui vient du fond de soi. Que cette célébration soit une action de grâce pour ce que tu as  été pour chacun d’entre nous, pour ce que tu as réalisé, et que cette célébration nous porte aussi à devenir plus que jamais des ferments de Justice et de Paix.

Françoise Parmentier

Georges ouedraogo a posté une vidéo d’Elisabeth sur YouTube :

Retrouvez ici tous les messages de sympathie reçus du monde entier à l’annonce du décès d’Elisabeth

Complément de témoignages :

Message à Christine Marlier (anciennes Guides de France):

Merci de ton message et d’être présente mardi pour nous représenter ! C’est dans ces situations comme celle-là qu’on mesure la distance existant entre le fin fond de la France et Paris ! Élisabeth a vraiment été quelqu’un de très important pour moi et pour mes choix d’engagement :

En 1967(?) j’ai fait un camp national « international » avec elle (il me semble que c’est là où j’ai connu Mireille Guy…) et cela m’a ouvert à une dimension que je ne soupçonnais pas… et d’où est né mon engagement en responsabilité chez les Guides, puis au CCFD, etc. Pour moi qui n’avais pas été guide c’est vraiment sa façon à elle d’être guide qui m’a donné envie d’en être… Je l’ai toujours revue avec beaucoup de plaisir et…

En 1992/93, je l’avais invitée à l’école sur le thème  » ÊTRE européen, c’est quoi ? »

Lundi 15 février 1993, après-midi à la Bourse du Travail, Table Ronde animée par Francis Sylvestre avec Philippe Douste-Blazy alors député européen, Elizabeth Bourel, membre de la Commission nationale « Justice et Paix », Marie-Claire Saüt, haut-fonctionnaire européen à la retraite.

Elle avait logé à la maison et nous avions été chez une de ses amies installées dans la campagne à quelques kilomètres et que je connaissais car elle avait été secrétaire régionale des guides…

A cette occasion, nous avions beaucoup parlé de l’Albanie où un de ses frères avait été ambassadeur et avait gardé des contacts au temps où c’était  complétement fermé. Si bien que je pense souvent à elle à la Cimade où nous accueillons beaucoup d’albanais…

Je serai bien « en communion » avec vous tous-tes. Je te souhaite une bonne fin de semaine… Pour moi, c’est celle de la « fête annuelle de famille »; je suis en plein dans les préparatifs ! Je t’embrasse bien amicalement

Cécile Bourdeu d’Aguerre (ancienne Guides de France)

Bonjour Françoise,

Teresa Garcia et moi-même avons été surprises par le décès d’  Elisabeth, et nous ne pouvons pas rester sans manifester notre chagrin. Elisabeth était une grande amie à nous deux. Nous avons passée de bon moments d’amitiés ensemble. Nous n’oublions pas aussi tout le travail que nous avons fait ensemble dans l’Associação Guias de Portugal quand elle était commissaire internationale aux Guides de France. Françoise, transmet nos condoléances à la famille ainsi que aux Guides de France. Pour toi que nous n’oublions pas toute notre amitié. Bisous.

Marinette et Teresa (CICG Portugal)

 

Messages reçus via Anne David de la Fonda

Je suis très ému par la disparition d’Elisabeth Bourel, dont le parcours fut si magnifique, et mes sincères pensées à sa famille et ses proches de la part d’un adhérent fidèle la Fonda depuis plus de 25 ans. Et merci à toi, ma chère Anne, pour ce très émouvant message (je t’embrasse bien fort, tu peux me joindre). Amicalement,

Michel Rouah

Chère Anne, Merci de nous avoir prévenus. J’ai beaucoup apprécié de travailler avec Elisabeth, femme de convictions discrète, attentive aux autres et efficace. Sa disparition  me touche beaucoup. Je suis malheureusement indisponible mardi ayant une réunion que je ne peux reporter. Je serai uni par la prière avec vous tous. Très amicalement.

Jean-Pierre Duport. PS As-tu les coordonnées de quelqu’un à qui je pourrais mettre un mot ?

 

Je regrette beaucoup de ne pas pouvoir être là pour rendre hommage à cette grande dame dont l’action a été importante pour le monde associatif. Je serai à la même heure avec de jeunes qui cherchent leur avenir dans l’économie sociale et solidaire.

François Soulage. Président du Collectif Alerte

 

Très chère Anne, je savais Elisabeth souffrante, mais étais loin de penser qu’elle partirait si vite. C’est à la Fonda (j’allais dire naturellement) que nous nous sommes connus et que j’avais découvert sa gentillesse et sa discrétion tout autant que la pertinence de ses propos. Elle m’avait ensuite embarqué dans la fusion des Guides et des Scouts de France, aventure sans doute inévitable mais qui s’était traduite par la mainmise des seconds sur le patrimoine des premières tout autant que sur la direction de l’ensemble. Elisabeth en avait été profondément attristée. Je l’avais croisée, il y a un peu plus d’un an dans un restaurant du XVème et l’avais trouvée affaiblie. Si je peux, je viens mardi matin. Mais ce n’est pas sûr, Dujol installe en principe le nouveau HCVA à 9h30. Amitié.

Thierry Guillois

Bonjour, De retour de Turin je viens de prendre connaissance de ce message et n’ai pu participé aux obsèques d’Elisabeth. J’ai beaucoup côtoyé et apprécié Elisabeth dans les réunions de travail d’étude des dossiers de subventions aux projets de formation des associations. Nous avions également l’occasion de nous rencontrer dans les diverses réunions paritaires associations-administration. Pouvez-vous transmettre à la famille mes condoléances attristées. bien amicalement,

Marie-Jeanne Gaxie

Message reçu via l’espace « contact du blog des archives envoyé : dimanche 16 octobre 2016 17:12 À : Service Archives de Gaye-Barthel Marie-Françoise.

Message : Je viens d’apprendre par votre blog le décès d’Elisabeth Bourel connue à Mélan en  1962. Je m’associe à l’hommage qui lui est rendu. C’est par cette rencontre que j’ai engagé ma vie professionnelle, je l’en remercie encore. Elle m’avait fait part de sa joie de partager les retrouvailles de Mélan lors de la fête des 50 ans.

Marie-Françoise Gaye-Barthel

Posté dans Non classé | 0 commentaire

Retour sur la 9ème Conférence Européenne de l’Amitié Internationale Scoute et Guide

11 sept sqaure mirabeau 2

Dimanche 11 : Accueil des participants au Square Mirabeau

logo A09CEEn France, les anciens scouts, guides et éclaireurs/ses des mouvements reconnus par le scoutisme français sont fédérés au sein de la FAAS (Fédération des Anciens et Adultes du Scoutisme Français), elle-même membre de l’ISGF/AISG (Amitié Internationale Scout Guide) au niveau mondial.

Au sein de la FAAS, les anciens Scouts de France, Guides de France et Scouts et Guides de France sont présents à travers le Réseau des Anciens, Anciennes et Ami(e)s des SGDF IMPEESA ainsi que les Amitiés de France.

De même que l’OMMS (Organisation Mondiale du Mouvement Scout) et l’AMGE (Association Mondiale des Guides et Eclaireuses), l’AISG organise régulièrement des Conférences au niveau mondial ou « régional » qui réunissent des représentants des divers pays membres. Cette année, la 9ème Conférence européenne s’est déroulée en France à Tours.

Deux participants à cette Conférence nous ont envoyé quelques lignes, qu’ils soient chaleureusement remerciés.

MH Verschelde, responsable nationale du Réseau des Anciens, anciennes et amis (Impeesa).

(crédits photos : © Berreby/Vion)

Quelques échos sur la 9ème session européenne ISGF-AISG

 Tours  11-15 Septembre 2016

Une très belle session européenne de l’ISGF (International Scout and Guide Fellowship, ou AISG , Amitié Internationale Scoute et Guide) s’est tenue du 11 au 15 septembre 2016 à Tours (Indre-et-Loire)/Christian Casenave

Tous les trois ans, l’ISGF-AISG organise une Conférence mondiale (Bali en 2017), puis des rencontres sous-régionales (en 2018, Athènes pour la zone Méditerranée à laquelle la France est rattachée, Eastbourne au Royaume-Uni pour l’Europe de l’Ouest, Göteborg en Suède pour Nord-Baltique, Poznan en Pologne pour l’Europe centrale.

Lors des rencontres européennes, chaque pays dispose de quatre voix lors des divers votes, mais toutes les rencontres sont ouvertes à tous les scouts et guides du monde : ainsi, quatre Népalais, trois Libyennes, une Béninoise avaient fait le déplacement en plus des Finlandais, Estonien, Polonais, Tchèques, et autres européens.

Près de 150 scouts et guides seniors étaient rassemblés à Tours. Il était très impressionnant de constater que tous les pays européens étaient représentés, hormis neuf pays d’Europe du sud-est (Slovénie, Croatie, Serbie, Bosnie, Albanie, Bulgarie, Macédoine, Montenegro, Kosovo) : les valeurs du scoutisme européen, centrées sur l’exigence de la loyauté, n’ont visiblement aucun problème d’attractivité.

IMG_8118 ouverture avec la representante du maire

Lundi 12 : Ouverture de la Conférence avec 2 adjointes au Maire de Tours. Jean-Jacques Gauthé a préparé pour l’occasion une Conférence sur le « Scoutisme et la Paix »

DSC_0243ceremonie ouverture renouvellement promese

Lundi 12 : cérémonie d’ouverture et renouvellement de la Promesse

IMG_8280 réception mairie3

Mardi 13 : Réception dans les salons de la Mairie de Tours

IMG_8332 reception mairie4

Mardi 13 : Réception à la Mairie et accueillis par Brigitte Garanger-Rousseau, adjointe déléguée à l’étude et à la préparation des questions concernant les relations avec les associations d’anciens combattants, les cérémonies militaires, la mémoire historique, … à qui lui fut remis le foulard de la Conférence

Je ne m’arrête pas ici sur les moments festifs d’un événement remarquablement organisé de bout en bout  par une vingtaine de bénévoles depuis trois ans (accueil par les jeunes scouts tourangeaux, réception à la mairie de Tours, commanderie du fromage de Sainte-Maure de Touraine, dîner de gala, visites des châteaux de la Loire).

DSC_0557intronisation sainte maure touraine1

Mercredi 14 : « Cérémonie d’intronisation » de nouveaux Chevaliers. L’impétrant doit, avant d’être promu chevalier, faire le serment de terminer grande ripaille avec du fromage de chèvre de Sainte Maure de Touraine, d’inviter ses amis à découvrir ce délicieux produit issu de nos biques vagabondes, et l’accompagner d’un nectar de Touraine afin d’en relever l’onctuosité.

Je n’essaierai pas non plus de faire l’inventaire des activités, des engagements et des partenariats du scoutisme senior européen, dont le site web de l’ISGF-AISG donnera toujours une bien meilleure idée, même s’il ne rapporte qu’une fraction infime des témoignages et des expériences du terrain (soutiens logistiques aux groupes scouts, projet Haïti, tremblements de terre d’Italie et du Népal, construction d’école au Kenya, collectes de jouets, jumelages, randonnées, célébrations,  froissartage, danses, chorales, histoire, conversations, fun).

Il est significatif, concernant le degré de motivation des participants,  que celle qui m’a semblé être la doyenne tourangelle de la session était toujours souriante, depuis sa promesse clandestine en 1943, à l’âge de 91 ans. Mais on m’a précisé ensuite  que le véritable doyen, tourangeau aussi, qui n’avait pas été le dernier à donner activement son temps pour la préparation, avait 95 ans.

Le budget annuel de l’ISGF-AISG est modeste en Europe (environ 5000 €  par an). Le fonctionnement du mouvement est clairement porté par des bénévoles : Jean-François Lévy a fait office d’inlassable interprète franco-anglais durant toute la session.

delegation francaise

La Délégation française

Jean-Jacques Gauthé, magistrat et spécialiste de l’histoire du scoutisme, a donné une conférence sur le thème scoutisme et paix. Dès les premiers Jamborees (Olympia Hall en 1920, Copenhague en 1924), Lord Baden-Powell avait la conviction que la paix, ou la guerre, se provoque. En 1930, les scouts se percevaient comme l’armée de la paix de la Société Des Nations, qui n’était pas dotée de Casques Bleus. En août 1939, à la veille de la Deuxième Guerre mondiale, un Jamboree féminin réunissait encore 5800 filles en Hongrie. Le 1er septembre 1939, un convoi de 10 000 enfants juifs fut autorisé à quitter l’Allemagne pour le Royaume-Uni, où ils ont souvent été accueillis par des scouts. Le camp de Miranda, en Espagne, a hébergé un clan routier international de prisonniers entre 1941 et 1943. La vocation pacifique du scoutisme continue de nos jours : en 2015, le 23ème Jamboree de Yamagouchi au Japon a réuni 33 630 scouts originaires de 55 pays et cet été, le Roverway 2016 a réuni 5000 jeunes européens de 16 à 22 ans à Jambville, avant sa prochaine édition en Hollande en 2018. Henri-Pierre Debord, conseiller du risque sectaire à Miviludes, engagé dans le scoutisme humaniste, a complété l’exposé en rappelant la visite du président de la République sur le site du Roverway : l’espérance est vitale. En un temps où les sciences humaines accusent un retard certain sur les sciences techniques, l’expérience de la démocratie, à l’échelle du scoutisme, éduque l’écoute, la compréhension du point de vue d’autrui, le dépassement des apparences. Le scoutisme humaniste, longtemps réfractaire à la tenue scoute, y vient. Les actions symboliques aident, en complément des actions concrètes, parmi lesquelles il faut mentionner la construction d’une école pour les migrants à Grande-Synthe. La méthode scoute permet de faire l’expérience de la concertation, d’innovations séquencées qui facilitent le positionnement personnel.

11 sept square mirabeau 5

Dimanche 11 septembre : accueil par des scouts et la responsable Scouts et Guides de France de Touraine ici avec Martine Lévy

Martine Lévy a raconté qu’une personne vivante de sa famille, incarcérée à Buchenwald à l’âge de quinze ans, y avait participé à une chorale installée dans les toilettes, si infectes que les gardiens n’allaient pas y chercher  les chanteurs : oui, la flamme de l’espérance est fondatrice.

Lors d’un temps spirituel, des messages de Baden-Powell ont été rappelés : « la religion précède le scoutisme (…) Contentez-vous de ce que vous avez (…) La religion par le scoutisme, c’est l’étude de la nature et l’aide à autrui (…) Le principe du scoutisme exclut l’égoïsme, ouvre la voie à la bonne volonté et au service d’autrui (…) Dieu nous a mis dans ce monde pour être heureux et profiter de la vie (…) Le bonheur consiste à le donner aux autres ».

saint-martin-detoureLe frère dominicain Pierre Lambert, ancien scout, a donné une conférence sur Saint Martin de Tours, en cette année martinienne célébrant le 1700ème anniversaire de ce saint du IVe siècle, dont 500 noms de communes françaises parmi 36 000 intègrent le patronyme. L’avenir se prépare et le passé a beaucoup à nous apprendre. Vers l’an 310, l’empire romain est assez organisé et Constantin le convertit au christianisme, afin de consolider son pouvoir. Rome compte alors un million d’habitants, dont 50% d’esclaves : sur la tombe de l’un d’entre eux, est inscrite l’épitaphe « seule la mort a interrompu mon travail ». Puis saint Martin a permis à la société gallo-romaine de se maintenir, malgré le déclin de l’empire romain, grâce au déploiement des paroisses, seuls corps intermédiaires plus larges que la famille, dont il va tapisser l’espace rural. Sur le territoire français, environ cent évêchés sont rétribués par l’empereur, dans un cadre concordataire. Les évêques sont aussi les seuls juges. Tout au long du Moyen-Age et jusqu’au XVe siècle, l’Occident restera principalement organisé par les évêchés et leurs paroisses. La conviction de l’empereur Théodose, notamment, est qu’ordre, morale et religion sont indissociables. Un proverbe chinois dit que pour labourer droit, il faut orienter la charrue vers une étoile : aujourd’hui encore, le besoin d’idéal, de convivialité, de foi est irrépressible. Le christianisme a toujours connu des divergences internes et de nos jours, comme au IVe siècle, on observe encore une grande diversité de religions, de spiritualités et de cultures. Ce n’est pas un obstacle au progrès : il suffit d’accepter un mouvement commun, la clé est dans la synergie.

La 10ème conférence européenne ISGF-AISG est programmée à Brême en Allemagne en 2019.

Que dire d’autre ? / Claude Remond

DSC_0448r+®ception mairie2

Mardi 13 : Réception à la Mairie

la rencontre au Parc Mirabeau des participants débarquant de leur TGV à la Gare de Tours avec les unités scoutes et guides de la région – il y avait même quelques Farfadets ( 6-8 ans) ! autour d’un verre de l’amitié après avoir entonné « Amitié, amitié, liberté… » et renouvelé solennellement leur promesse avec leurs aînés.

DSC_0340 place plumereau

Dimanche 11 septembre 2016. Square Mirabeau (Tours) : animation musicale

Et puis, après une visite éclair dans le vieux Tours (quelquefois dans le petit train touristique !) un rendez-vous place Plumereau où les attendaient deux éclaireurs unionistes avec leurs instruments de musique ; quelques vieux chants et, rapidement, une danse improvisée où les plus âgés n’étaient pas les derniers…

IMG_8496grange de meslay accueil

Mercredi 14 : Accueil à la Grange de Meslay pour un dîner de Gala

DSC_0560ntronisation sainte maure touraine2

Mercredi 14 : « Cérémonie d’intronisation » de nouveaux Chevaliers (suite)

Enfin, en guise de clôture, un dîner de gala à la Grange de Meslay où, sous cette prodigieuse charpente des moines de l’abbaye voisine, une vingtaine de tables rondes étaient dressées avec un groupe de sonneurs en ouverture, puis, de nouveau,  nos instrumentistes éclaireurs et l’habilité d’une souriante magicienne qui a laissé perplexe plus d’un !

Le lendemain, place au tourisme avec trois circuits de grands châteaux de la Loire et une étape pour gouter le fameux vin de Loire !

Autres photos (© Berreby/Vion) :

IMG_8464 les benevoles

Mercredi 14 : Remerciement à l’équipe de bénévoles

IMG_8118 ouverture avec la representante du maire

Lundi 12 : Ouverture de la Conférence avec l’adjointe au Maire de Tours

DSC_0407 r+®ception mairie1

Mardi 13 : Réception à la Mairie

IMG_8258 conference2

Mardi 13 : Conférences sur les différents mouvements de scoutisme européens et d’ailleurs

IMG_8156 conference1

Mardi 13 : Conférences sur les différents mouvements de scoutisme européens et d’ailleurs

participants devant hotel de ville 2

Photo du groupe des participants devant l’Hôtel de Ville de Tours

IMG_8373 les participants d europe du sud

Photo du groupe des participants d’Europe du Sud

Remerciem_bénévoles_Tours_160811

Mercredi 14 : Remerciement à l’équipe de bénévoles

 

Posté dans Non classé | 0 commentaire

Hommage à Yves Zacchi

Notre cher ami Yves est décédé le 6 septembre après avoir lutté plusieurs mois contre la maladie.

You-re-up2_19072015

C’était pratiquement à la veille de la 9ème Conférence Européenne de l’Amitié Internationale Scoute Guide (du 12 au 15 septembre à Tours) à laquelle il devait participer comme délégué de la FAAS (Fédération des Anciens et Adultes du Scoutisme Français) et qu’il préparait depuis 2 ans. Reportage photos ici

Ci-dessus, Yves à You’re Up en juillet 2015 entouré du Président des SGDF, Gilles Vermot-Desroches et du Président des Amis du Dompeter, Christian Wilhem et moi-même.

Un hommage lui a été rendu lors de la cérémonie d’ouverture et son esprit bienveillant et constructif nous a accompagnés tout au long de cette Conférence. Ses amis des Amitiés de France et les anciens des Scouts et Guides de France ont prié pour lui et des messes ont été célébrées à son intention.

insigne_Impeesa_2Fidèle à sa promesse, Yves vivait chaque instant en observant les principes et valeurs du scoutisme, il nous donnait l’exemple de l’ainé qui trace la route en laissant chacun suivre son chemin, il tachait de rendre chaque jour « ce monde un peu meilleur » par son action et ses paroles.

Président des Amitiés de France, il s’est impliqué dans l’Equipe nationale Impeesa des Anciens Scouts et Guides de France comprenant tout l’intérêt de développer les réseaux d’anciens au service du mouvement mais aussi de chacun comme frère et sœur de la grande fraternité scoute/guide.

Fin connaisseur du scoutisme, il participait à la conservation de la mémoire à travers ses activités au service des Archives des Scouts et Guides de France et de l’association Scoutisme, Patrimoine et Collections.

Nous lui sommes très reconnaissants de toute son action et garderons le souvenir de son sourire dans toutes les circonstances, de son engagement aussi efficace que discret, de la finesse de son intelligence alliée à sa profonde humanité.

A toute sa famille, ses proches et ses amis, nous adressons les condoléances des Scouts et Guides de France.

A titre personnel, je remercie Yves pour son soutien indéfectible, ses encouragements permanents et sa  précieuse collaboration au service du Réseau Impeesa ; je compte toujours sur toi Yves, Be Prepared !

 

Marie-Hélène Verschelde

Responsable nationale du réseau des Anciens Impeesa

Posté dans Non classé | Tagué | 0 commentaire

Inauguration du square Olave et Robert Baden-Powell

Panneau_Square_BPRobert et Olave Baden-Powell, fondateurs du scoutisme et du guidisme, ont désormais un square à leur nom dans le 17e arrondissement parisien.

L’inauguration a eu lieu ce mercredi 29 juin à 14h45 en présence de :

Pauline VÉRON, Adjointe à la Maire de Paris, chargée de la Démocratie locale, de la Participation Citoyenne, de la Vie Associative, de la Jeunesse et de l’Emploi

Catherine VIEU-CHARIER, Adjointe à la Maire de Paris, chargée de la Mémoire et du Monde Combattant, Correspondant Défense

Patrick KLUGMAN, Adjoint à la Maire de Paris, chargé des Relations Internationales et de la Francophonie

Pénélope KOMITES, Adjointe à la Maire de Paris chargée des Espaces Verts, de la Nature, de la Biodiversité et des Affaires funéraires

Elsa BOUNEAU, Présidente du Scoutisme Français

et de Jean-Jacques GAUTHÉ, Président de la Fédération des Associations des Anciens du Scoutisme (FAAS). Historien des Scouts et Guides de France.

Marie-Hélène Verschelde, responsable nationale du Réseau des anciens scouts et guides de France précise qu’il fallait trouver un « un endroit où les scouts puissent se sentir chez eux ». Le choix du square n’est donc pas anodin : c’est un endroit en lien avec la nature et propice aux jeux, les deux piliers de « l’esprit Baden-Powell ».

Selon Jean-Jacques Gauthé, « en saisissant l’intérêt du jeu pour le développement des enfants et des jeunes, Robert Baden-Powell s’est hissé au rang des plus grands pédagogues. »

Lire son discours ici plus bas :

« Madame le maire du 17° arrondissement, Madame la maire de Paris, Chère Olave et cher Robert Baden-Powell,

Comment vous dire notre gratitude d’être aujourd’hui réunis ici en votre nom ?

Vous avez créé ensemble quelque chose d’extraordinaire qui n’avait aucune raison de bien fonctionner et d’attirer des jeunes de tous les continents : quelle idée de les habiller aussi bizarrement, de leur mettre un foulard et un chapeau quatre bosses pour aller les faire camper au fond des bois sous la pluie et chanter autour des feux de camp alors que l’on est si bien chez soi bien au chaud ?

Vous avez voulu que ces jeunes soient des éclaireuses et des éclaireurs de paix, la fasse vivre et la porte autour d’eux.

Vous avez voulu que les jamborees et les différentes rencontres scoutes internationales traduisent en acte l’utopie que vous avez créée.

Vous avez voulu constituer une fraternité mondiale dépassant les frontières, les races, les classes sociales, les cultures et les religions.

Grâce à vous, des millions de filles et de garçons dans le monde entier vivent depuis plus de 100 ans l’extraordinaire aventure du guidisme et du scoutisme.

Robert, toi, qui naissait alors que Napoléon III était empereur des Français, toi qui était un général de l’armée britannique exerçant son commandement au cours d’une affreuse guerre coloniale où tes compatriotes n’hésitaient pas à interner les populations civiles dans des camps, toi qui avait 50 ans quand tu lançais le scoutisme en 1907, tu avais tout pour apparaître comme un Père fouettard galonné voulant embrigader la jeunesse. Et pourtant, tu as su comprendre les jeunes, leur faire confiance et surtout comprendre l’importance que revêtait le jeu dans l’éducation.

Olave, toi qui a osé défier le conformisme ambiant en te mariant avec un homme qui avait 32 ans de plus que toi, tu as su continuer le travail de Robert après son décès en 1941. Inlassablement, tu as parcouru le monde, presque jusqu’à ton dernier souffle en 1977, pour porter le message du guidisme.

Olave et Robert, cette belle ville de Paris, vous la connaissez bien pour y être venus à différentes reprises : toi Robert, tu es venu aux Tuileries en octobre 1918 pour remettre leur drapeau aux Eclaireurs de France, tu y es revenu en 1922 pour la conférence qui créa l’organisation mondiale du scoutisme.

Et vous y êtes revenus ensemble en 1936, pour le 25° anniversaire de la fondation du scoutisme en France. La clameur d’accueil des 25 000 guides et scouts français présents, porte de Versailles est resté un grand moment de votre histoire personnelle.

Et toi, Olave, tu as toujours gardé un souvenir particulier de ton passage à Paris le 22 avril 1945 quand 40 000 garçons et filles du Scoutisme Français défilèrent devant toi place de la Concorde, marquant le retour du scoutisme et du guidisme après les horreurs et les épreuves de l’occupation. Car pour vous deux, le scoutisme ne pouvait être qu’un instrument au service de la paix.

Permets moi, Robert, de rappeler ce que tu disais aux scouts à l’issue du 1° jamboree mondial tenu à Londres en août 1920, juste après la première guerre mondiale.

Comment en écoutant tes paroles, ne pas songer aux difficultés, aux drames de notre époque marquée par des conflits en tout genre ?

« Frères scouts, je vous demande de faire un choix solennel. Entre les peuples du monde, il existe des différences dans la pensée et dans les sentiments comme dans il en existe dans la langue et l’aspect physique. La guerre nous a appris que si une nation cherche à imposer sa volonté égoïste aux autres, il est inévitable qu’une réaction cruelle s’ensuive. Le Jamboree nous a appris que si nous pratiquons l’indulgence réciproque et si nous sommes ouvert à l’échange avec les autres, la sympathie et l’harmonie s’installeront naturellement parmi nous. Si telle est votre volonté, partons d’ici avec la ferme détermination de pratiquer parmi nous et nos garçons cette camaraderie par l’esprit mondial de la fraternité scoute de façon à pouvoir contribuer au développement de la paix et du bonheur dans le monde et de la bonne volonté entre les hommes. Frères scouts, répondez moi. Voulez vous vous unir dans  cet effort ? »

Olave et Robert vous avez voulu permettre la formation de citoyens, utiles, actifs et heureux, sachant faire des choix réfléchis et s’y tenir. Votre modèle éducatif, c’est celui du citoyen libre, conscient, tolérant et responsable, opposé au modèle autoritaire ou totalitaire.

Toute votre vie, vous vous êtes battus pour faire vivre le scoutisme alors que dans l’Europe des années 30, tous les pays dictatoriaux, les uns après les autres, prenant modèle sur l’Italie fasciste et l’URSS communiste, interdisaient le scoutisme et organisaient des mouvements de jeunesse unique.

Olave, grâce à toi, des millions de filles et de femmes dans le monde ont osé se lever, prendre des responsabilités qui étaient réservées aux hommes. Tu as été l’une de celle qui a permis l’émancipation des femmes.

Le scoutisme n’est pas une panacée aux maux du monde. Il est un outil éducatif simple et concret où chacun est invité à vivre les valeurs de fraternité et d’amitié qu’il met en application.

Olave et Robert, en hommage à votre action commune, Paris devient la première ville au monde à associer vos deux noms dans un  espace public.

Et pour tout ce que vous nous avez donné, pour tout ce que vous avez été, nous vous redisons toute notre gratitude, et surtout nous vous disons un immense, un enthousiaste, un chaleureux, un fraternel et vibrant merci. »

Jean-Jacques Gauthé, Président de la Fédération des anciens et adultes du Scoutisme Français.

Lire La Croix qui a dédié un article à l’inauguration du Square Baden Powell

Tableau_Mariage_O_R_BP_1912Connaitre la vie et l’action du couple Baden-Powell lire ici la chronologie du couple Baden-PowellCouv_chronol_BP_PPT

DSC_0936DSC_0943 DSC_0951 DSC_0958 DSC_0960 DSC_0962

DSC_0941DSC_0949DSC_0963

 

 

P1040533

 

 

Posté dans Non classé | Tagué , , , | 0 commentaire

Hommage de Catherine Faucher, Présidente de la CICG, à Françoise Commissaire

Bonjour,
C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de Françoise Commissaire hier lundi 7 mars au Mans. Sur sa demande, elle avait été admise il y a quinze jours en soins palliatifs. La longue maladie, le cancer, contre laquelle elle luttait depuis plusieurs années, l’a emportée.
Françoise_Commissaire_2Françoise n’a cessé d’être guide tout au long de sa vie, alternant des périodes de travail d’assistante sociale au Mans où elle avait alors des responsabilités locales dans le guidisme avec des périodes à La Glacière dans différentes équipes nationales, jusqu’à ces derniers mois où elle était très active dans « l’équipe des souris » qui range et organise les archives des Scouts et Guides de France. Françoise a su proposer le guidisme à de nombreuses filles, avec des capacités d’invention, et mener des équipes que ce soit au niveau départemental, régional ou national avec dynamisme. Je me souviens en particulier pour ma part de cette période où nous avons travaillé ensemble au développement des équipes galaxies dans le milieu rural. Mais vous êtes nombreux et nombreuses à l’avoir croisée à de nombreuses occasions.
Merci Françoise pour ta joie de vivre, ton caractère bien trempé, ton goût de la convivialité, ton amitié fidèle, tout simplement pour avoir été GUIDE.
Au revoir Commissaire.
Catherine Faucher (Le 8 mars 2016)

Retrouvez aussi les hommages rendus par :

le Service des Archives du Centre National des SGDF et Histoire du Scoutisme en Sarthe

Posté dans Non classé | Tagué , | 0 commentaire

Conférence-Débat : Le scoutisme pendant la 2e Guerre Mondiale le 14 mars à la Mairie de Paris

logo-cine-histoireLe 14 mars 2016, l’association Ciné Histoire animée par Nicole Dorra organise à la mairie de Paris une conférence sur le scoutisme durant la seconde guerre mondiale.
Comme toutes les manifestations de cette association, la conférence mêlera films d’époque, témoignages enregistrés et interventions d’historiens. Je serai l’un des intervenants en compagnie d’Yvon Bastide,Mathias Orjekh, Henri Pierre Debord.
L’un des grands témoins présent sera Lilaine Klein Lieber qui fut l’une des animatrices de la Sixième, le réseau clandestin de sauvetage des Eclaireurs israélites de France.

L’entrée est gratuite mais l’inscription préalable est obligatoire. Prévoir des papiers d’identité, Vigipirate oblige …
Voir le programme sur le site de Ciné Histoire http://www.cinehistoire.fr/event/le-scoutisme-pendant-la-seconde-guerre-mondiale/

616734-le-role-des-scouts-dans-la-seconde-guerre-mondiale

 

 

 

 

 

 

14h 00 Accueil et présentation de la séance : Nicole Dorra
14h20 Situation en 1939, Charte de l’Ouradou : Yvon Bastide
14h30 La politique de Vichy ; les lois antijuives : Jean-Jacques Gauthé et Mathias Orjekh
14h 50 Interview vidéo de Jacqueline Ballossier
15h05 Le STO ; les départs au maquis ; Alger et le rapport Fraval : Jean-Jacques Gauthé
15h20 Extrait du film « Le maquis de Vabre », de Ariel Nathan
15h50 les sauvetages en zone nord et en zone sud : Mathias Orjekh
16h10 témoignage vidéo de Lucien Fayman
16h25 Témoignage de Liliane Klein Lieber, membre de la « Sixième », témoin engagée
16h45 Conclusion
16h50 Débat avec la salle

Le scoutisme pendant la Seconde Guerre mondiale | Ciné Histoire
Le Massilia – Premières Résistances, premiers procès politiques. Programme: > 9h Accueil > 9h30 Extrait du film de En savoir plus
CINEHISTOIRE.FR

Posté dans Non classé | Tagué | 0 commentaire

Belle Journée de la Pensée à toutes et tous!

boutique-insigne_thinking-day-2015-500x500Scouts-de-France-Bras-qui-se-tiennent

 

 

 

 

 

Message :  « Hi, I’m Anita Tiessen, I’m the Chief Executive of the World Association of Girl Guides and Girl Scouts. My name is Scott Teare, I’m the Secretary General of the World Organization of the Scout Movement. Happy Founder’s Day, and Happy World Thinking Day.

As you know, World Thinking Day and Founder’s Day are about international friendship and solidarity, and an opportunity for our young people to reflect upon the services that they can provide to the communities in which they live. We absolutely think that those connections within your local group, across your country and indeed across the world, are ever more important in today’s world of tensions and crisis. We absolutely believe that the power of our youth movements are ever more needed in today’s world. And Lord Baden-Powell once said that if we can eliminate the two letters “IM” in the word “IMPOSSIBLE”, then everything in our lives will become possible.

So, Happy Founder’s Day and Happy Thinking Day! And here’s to our international friendship. Absolutely. Thank you. Thanks. Bye bye. »

Ecouter le message-vidéo ici

Traduction : «Bonjour, je suis Anita Tiessen, je suis le chef de la direction de l’Association mondiale des Guides et des Eclaireuses. Mon nom est Scott Teare, je suis le Secrétaire général de l’Organisation Mondiale du Mouvement Scout.  Bonne et Heureuse  Journée du Fondateur, Joyeuse Journée mondiale de la Pensée.
Comme vous le savez, la Journée mondiale de la Pensée et la Journée du Fondateur sont axées sur l’amitié et la solidarité internationale, et sont une opportunité pour nos jeunes de réfléchir sur les services qu’ils peuvent fournir aux communautés dans lesquelles ils vivent. Nous pensons absolument que ces connexions au sein de votre groupe local, à travers votre pays et même à travers le monde, sont de plus en plus importantes dans le monde d’aujourd’hui fait de tensions et de crise. Nous sommes absolument convaincus que la puissance de nos mouvements de jeunesse sont de plus en plus nécessaires dans le monde actuel. Lord Baden-Powell a dit que si nous pouvions éliminer les deux lettres « IM » dans le mot « impossible », tout dans notre vie deviendrai possible.
Encore joyeuses Journée mondiale de la Pensée et du Fondateur! Ainsi est notre amitié internationale. Sincèrement. Merci. Au revoir. »

plaq_Impeesa_Info_1

 

 

 

 

 

 

 

Posté dans Non classé | Tagué | 0 commentaire

Belle et Heureuse année 2016 et merci de soutenir nos projets !

Chères anciennes, chers anciens et chers amis des Scouts et Guides de France

Belle et heureuse année 2016 ! Une année placée par le pape François sous le signe de la miséricorde. Une année de tolérance, de bienveillance, de fraternité, d’amour et de paix.
Le Carême approche à grands pas, il s’intègre pour notre mouvement, dans une démarche de sobriété. Nous travaillons avec les enfants et les jeunes, dans nos unités, à inventer une sobriété heureuse et responsable. Une sobriété fondée sur l’expérience de la nature, de la simplicité et de la solidarité qui permette d’habiter autrement notre planète.

En cette période favorable au partage et au don, merci de soutenir nos projets, comme la rénovation de notre chapelle de Jambville, baptisée « la chapelle pionnier », parce ce que ce sont les pionniers de Bourges qui l’avait bâti en 1985 et qui est la réplique de celle construite au camp des jeunes à Lourdes la même année, dite « tente de la Charte ».

Rendez-vous sur le site credofunding.fr pour participer au financement des travaux de la chapelle!Projet_Rénov_Chapelle_Jambville

you're_upPetite information et non des moindres : 152 476 euros !!! C’est le montant des dons reçus pour nous soutenir après la tempête de juillet dernier qui s’était abattue en pleine nuit sur le camp de You’re Up! Un grand merci à vous toutes et tous !

Et vous pouvez, comme toujours, nous aider à développer notre mouvement pour éduquer toujours plus d’enfants à l’engagement citoyen, la paix et la sobriété heureuse.

Téléchargez ici votre formulaire pour faire un don par courrier pour la réfection de la chapelle ou pour l’éducation de nos enfants.

Un très grand merci pour votre générosité!

Aude Bocquet du Service Donateurs en lien avec le Réseau des Anciens

Site internet : https://don.sgdf.fr/

Coordonnées_Aude

Posté dans Non classé | 0 commentaire

8 jours après le 13 novembre à Paris

Alors que les événements parisiens nous laissent peut-être encore sans voix, du moins d’une voix que nous voudrions suffisamment digne,
les nombreux témoignages de soutien qui parviennent chez les SGDF nous rendent admiratifs d’une solidarité nationale et internationale bien au-delà d’une émotion spontanée,
les réflexions partagées, les actes posés individuellement ou collectivement, personnellement ou institutionnellement donnent tout leur sens à l’éducation à la paix par les méthodes du scoutisme.
Les interrogations se multiplient sur bien des sujets : notre politique internationale, la Centrafrique et les leviers pour une paix durable, les pauvretés qui s’accumulent, Calais et la migration qui est montrée du doigt, notre politique intérieure, tout le travail de préparation sur la COP21 et l’engagement des religions pour le climat…
Tout se bouscule et en même temps tout est lié, comme l’écrit le pape François dans Laudato Si.

Où est le bien commun ? Comment construire un réel Vivre ensemble ?

« Veillons, prions, discernons, agissons en « citoyens utiles et heureux » (BP).

Message de nos amis allemands :

Chers amis,

C’est avec une grande consternation que nous avons entendu les informations au sujet de ce lâche attentat contre les Hommes, les Femmes et le peuple français.

Nous vous envoyons notre compassion profonde et nous partageons votre tristesse profonde.

Notre mouvement scout voit ses buts confirmés pour l’avenir des jeunes hommes et des jeunes femmes de toutes les nations et ethnies. Portons-nous toujours garants de cet avenir, il n‘ y a pas de place pour le terrorisme, le racisme et l’intolérance.

Vive la France, vive la société humanitaire.

Dr. Anton Markmiller
Délégataire des Affaires étrangères des Amis et Sponsors de la DPSG – Association des ancien scouts
(Commissaire Général de la DPSG 1982-1989, Président du comité européen WOSM 1989-1992)

Les Organisations Non Gouvernementales partenaires de l’UNESCO (dont l’OMMS et l’AMGE, représentés par des SGDF) ont organisé une cérémonie en hommage aux victimes des attentats : messages et photos de cette cérémonie sur le site du Comité de Liaison de l’UNESCO
www.ong-unesco.org

Posté dans Non classé | Tagué | 0 commentaire