Blocs Sanitaires en Haïti

L’équipe des Compagnols, c’est nous : Erwan, Bastien, Guy, Pierre-Yves et Guillaume, Cet été 2017, nous sommes partis 5 semaines en Haïti réaliser notre projet de construction d’un bloc sanitaire communautaire. Nous étions en partenariat avec 4 routiers haïtiens (équivalent compagnons) tout le long de notre séjour.

 

Des farfadets jusqu’aux Compagnons

L’histoire de notre équipe est notre vraie force. Nous nous sommes tous rencontrés entre les farfadets et les scouts, avec une dizaine d’année en commun et autant de camps. Ces moments nous ont permis de grandir et vivre des aventures ensemble, autant que de dépasser les mésententes épisodiques. Avec le premier temps compagnon, nous nous sommes connu plus en profondeur, et notre experiment de 1er temps de service auprès d’une communauté d’Emmaüs (Rédéné), nous a donné l’envie d’aller plus loin.

Notre thème de base était une évidence pour notre équipe : nous voulions construire quelque chose de durable dans le temps, répondant à un besoin fort d’une population. De plus, à nous cinq, nous avions de l’énergie à revendre et souhaitions revenir fier de notre projet.

 

Une préparation… et de l’adaptation !

Le choix de notre projet et de notre destination se sont fait de paire : début octobre 2016, le sud d’Haïti a été secoué par l’ouragan Matthew. Il a laissé derrière lui des maisons et infrastructures détruits, des épidémies des espaces naturels et cultivés dévastés. Nous avions déjà un premier contact sur place qui nous relatait les évènements et commentait les besoins. Rapidement nous avons réfléchi avec ce contact à une action à faire sur place, conclu un partenariat et avons longtemps poursuivi nos échanges pour se faire une idée plus précise de la forme que pourrait prendre notre projet.

Malgré cela, nous avons dus faire face à de nombreuses difficultés tout au long de la préparation : Haïti est une destination avec de nombreux aléas. Début avril, l’association partenaire et nous, avons du annuler notre partenariat : l’association ne se sentait plus en mesure de nous recevoir en raison d’un chamboulement électoral.
Les CMPP (Correspondant Mission Pays Partenariat) nous ont alors aiguillés vers une équipe de routier pour un camp chantier à Camp Perrin, commune importante du sud-est de l’île. C’est grâce à notre motivation commune et à la force du réseau scout que nous avons pu réussir ce changement de projet !

 

Direction Haïti

Le 24 Juillet 2017, nous avons quitté la France dans notre premier vol transatlantique. Escale à Miami, puis arrivé à Port-au-Prince, la capitale. Bienvenu à Haïti ! Perle des Antilles, l’île, de la taille de notre chère Bretagne, est trois fois plus peuplée que celle-ci. Les conditions de vie nous ont paru souvent difficiles, et s’améliorent par petits bouts. C’est là le paradoxe d’Haïti : malgré l’aide international, il reste le pays  le plus pauvre du continent américain. Les contraintes géographiques et climatiques sont autant de barrières qui gênent le développement du pays. Le pays subit aussi la mondialisation : il est face à un vrai problème de pollution, et est bien souvent le perdant dans des contrats énergétique ou de commerce. Face à ces difficultés, les haïtiens gardent leur optimisme et trouvent toujours une voie pour s’en sortir.

Un chantier local

Durant le projet nous avons financé et construit un bloc sanitaire (5 toilettes et 3 douches) pour le quartier le plus pauvre de Camp-Perrin. Durant trois semaines, nous avons travaillé avec un maçon, au-dessus d’une grande fosse profonde de 4 m. Le gros du travail fut le coulage d’une dalle coffrée sur une semaine, puis de monter les murs en blocs (parpaings), la charpente et enfin les finitions (crépis, enduit, peinture,…).

Par exemple les fers, achetés tout fait en France, sont conçus sur place et sur mesure en Haïti. Cette méthode rallonge la durée du chantier, mais est très économique. Elle nous a permise de toucher à tout sur le chantier, et d’apprendre quelques bases utiles en construction.

Après 21 jours de chantiers, nous avons pu inaugurer le bloc sanitaire, avec les habitants du quartier, et les bénévoles, venu nous aider lors du chantier. Au total, notre budget projet s’est élevé à 2 400 €, sur les 11 100 € de l’expériment.

 

La visite de l’île à vache

L’autre partie du séjour a été la découverte de la région du Sud, guidé par l’équipe de routier. Voyageant à l’arrière d’un pick-up, « le tap-tap », nous avons pu voir des paysages préservés, tous liés à l’histoire du pays, d’une manière ou d’une autre. La grotte de Kounoubwa, fut longtemps un refuge aux peuples précolombiens, l’île-à-Vache un repaire de pirate, et la ville des Cayes, une ville de colons.

Nous avons eu la chance de faire énormément de rencontres. C’est sans doute la partie la plus enrichissante du voyage puisque nous avons rencontrés des gens de tous les horizons, souvent de façon fortuite et qui nous ont beaucoup appris.  Leurs parcours est souvent incroyable et leur volonté de s’en sortir nous a beaucoup marqué. Nous avons par exemple rencontré un jeune de notre âge reprenant l’école en collège après plusieurs années à la rue, suite au décès de ses parents. Un des routiers avait vendu son ordinateur et son portable pour faire le déplacement jusqu’au camp.

Notre jumelage avec les routiers nous a fait partager de très bons moments. Il y eu beaucoup d’échanges sur nos modes de vies respectives, la musique, nos activités scoutes, leur vision du pays, etc. Leur maîtrise du Français fut très avantageuse même si nous avons eu quelques incompréhension et imprévus. Nous avons été parfois pris de court par leur gestion différente du temps ; où la bien nommée « heure haïtienne » supplémentaire dans le décalage horaire. Le statut désigné de cuisinière à la guide de leur équipe nous as aussi surpris. Enfin, en remarquant leur absence de trésorerie, nous avons dû nous adapter pour couvrir leurs frais.

 

Conclusion

Cet experiment fut notre premier voyage vers l’inconnu. Que ça soit dans la préparation ou dans la réalisation, cette aventure, nous avons beaucoup appris sur nous même, le monde qui nous entoure, et sur nos relations d’équipe,… Prêt pour de nouveaux projets, nous nous sentons acteur du monde à part entière. Nous nous rendons compte de la chance que nous avons eu de partir porter un projet aussi grand et aussi loin. Cette chance est que beaucoup de personnes on cru en notre projet, en commençant par nos ceux qui nous ont accompagnés dans la préparation : Parents, AC, groupe scouts, amis,… Et aussi nos partenaires d’action et financiers, et encore une multitude d’autres qui s’y sont intéressés, nous apporté des conseils et entretenu notre motivation.

Etre citoyen du monde, c’est prendre conscience de l’étendue du monde, et de son hétérogénéité. C’est aussi prendre sa place dans les défis du monde, si possible en associant nos talents et nos diversités de cultures. En bref ce qui nous fait appartenir à une même famille humaine.

 

Que’est-ce que vous voulez dire ? Que les Haïtiens se débrouillent avec la matière qu’ils ont ou au contraire qu’ils adaptent leur choix en fonction des chantiers ?

Non c’est plutôt qu’ils sont très touche à tout, et sont tous capable de constuire leurs maisons. Ce qui est très différent de la France.

 

Et je ne sais pas si c’est assez explicite, mais cette partie contextualise la phrase suivante : « Elle nous a permise de toucher à tout sur le chantier »

L’idée ici est de répondre à la question : Qu’avez vous fait alors que vous n’avez pas de compétences en construction ?

# Et donc parce que les chantiers sont fournis en vrac, nous avions pas besoin d’être spécialisé dans la construction.

#De plus, grâce à ça, nous avons appris des bases de construction, nous avons un peu adopté leur pratiques. C’était quelque chose que nous n’avions pas prévu et dont nous sommes très content.

 

Posté dans Non classé | 0 commentaire

Retour sur la Fête de Groupe du 17 février 2018

Retour photos sur la soirée de la Fête de groupe. Au programme : de bien belles images en direct des camps d’été, de Plésidy (farfadets) à Haïti (compagnons) en passant par Brocéliande (louveteaux-Jeannettes), Tréffiagat (Scouts-Guides) et Pyrénées (Pionniers-Caravelles) ainsi que les expériments courts compas en région nantaise et à Redene. Fier de notre groupe et des camps vécus #merciauxchefs

Toujours un plaisir également de croiser de nouvelles familles qui, embarquées dans l’aventure avec leurs enfants, acceptent de s’engager et de venir partager un bout de responsabilités avec le groupe.

 

Posté dans Non classé | 0 commentaire

Partage de la Lumière de Bethléem 2017

Dimanche dernier, le groupe a partagé la Lumière de Bethléem arrivée le jour même en provenance de Vienne en Autriche ! Une Église pleine de scouts, parents, amis et paroissiens pour entendre Marianne nous compter son voyage à Vienne. Un chouette moment de partage. En route vers Noël !

 Cette année encore le groupe a eu la fierté d’envoyer un de ses jeunes dans la délégation nationale des SGDF qui est allé cherché la Lumière en Autriche du 13 au 17/12.

Posté dans Non classé | 0 commentaire

C’est la rentrée …

C’est reparti pour une nouvelle année d’aventure et de partage au sein du groupe des Scouts et Guides de France Notre Dame du Leff de Chatelaudren. Cette année encore une centaine de jeunes sont accueillis au sein du groupe et la journée de rentrée est l’occasion pour les familles et les jeunes de se retrouvés après les camps !

 

 

Posté dans Non classé | 0 commentaire

Les camps 2017 du groupe …

L’été chez les Scouts et Guides de France, c’est la période des camps. Cette année :

  • Les Farfadets ont découvert la région de Plésidy durant 3 jours
  • Les Louveteaux/Jeannettes étaient en camp à Campénéac et sont partis sur les traces de Merlin dans la forêt de Brocéliande
  • Les Scouts et Guides étaient à Tréffiagat dans le Finistère. Premier camp pour les mousses (section scouts marins)
  • Les Pionniers/Caravelles ont découvert la Région de Sarrances et de la Vallée d’Aspe dans les Pyrénées
  • Les 2 équipes de Compas 1 ont vécu leur premier camp, l’un en vélo entre Morbihan et Côtes d’Armor, l’autre en région nantaise et nazairienne
  • Enfin nous avons actuellement notre équipe de Compas 2e temps à Haiti pour un mois de solidarité internationale à Jeremy.

Posté dans Non classé | 0 commentaire

Rencontre avec la Caravane de Languidic (56)

Une belle journée de rencontre entre la Caravane de Chatelaudren et celle de Languidic pour préparer ensemble un camp dans les Pyrénées cet été.

 

Posté dans Non classé | 0 commentaire

WE de groupe mémorable ! Les Vikings débarquent …

Un premier aperçu de notre WE de groupe de début avril avec au menu : débarquement de Vikings à Port Moguer avec temps SPI sur la plage, découverte en terres armoricaines dans l’arrière pays plouhatin au cours d’un parcours CO de 8 kil, remise de buchettes aux Responsables de Groupe par notre Délégué Territorial, engagement de Manon cheftaine Louveteaux/Jeannettes, présentation du réseau Shelburn par l’association « les mémoires de l’histoire », messe des rameaux et déjeuner en familles le dimanche. Un beau soleil breton a accompagné les quelques 100 jeunes, chefs/cheftaines et responsables qui ont partagé pendant 24 h l’aventure Viking avec comme maxime « Viking un jour, Viking toujours ! ».#fiersdenosjeunes

 

Posté dans Non classé | 0 commentaire

Promesses Louveteaux/Jeannettes

Un chouette moment pour les Louveateaux-Jeannettes et leurs parents, partagé par toute la peuplade de Chatelaudren : les PROMESSES ! Elles ont eu lieu le WE dernier.

 IMG_4994 IMG_4995 IMG_4996 IMG_4997 (1)

Posté dans Non classé | 0 commentaire

La Lumière de Bethléem a été transmise par le groupe le 17/12 à Chatelaudren

Une belle cérémonie de transmission de la Lumière de Bethléem hier à Chatelaudren avec une Eglise pleine … L’après-midi avait été consacrée au sein des unités à des temps de réflexion sur le sens de la « Lumière ». Erwan a témoigné sur son aventure en terre autrichienne puisqu’il a fait partie de la délégation des Compagnons qui sont allés chercher la Lumière à Vienne la semaine dernière. Enfin témoignage d’une maman de scouts sur sa Foi. Une belle soirée !

 

 

Posté dans Non classé | 0 commentaire

Célébration de la Lumière de Béthléem – Eglise de Chatelaudren – Samedi 17/12/16 à 18h

Noël approche et pour nous Scouts et Guides de France, c’est également la joie du partage de la lumière de Bethléem qui arrive !

La Lumière de la Paix Bethléem est un événement scout chrétien qui se déroule chaque année pendant la période de l’Avent. Allumée dans la grotte de la nativité à Bethléem, la lumière est rapportée à Vienne, puis transmise de main en main partout en Europe. Elle constitue un symbole de paix, que l’on peut diffuser, recevoir ou encore envoyer à un proche.

Chacun peut participer à la transmission de la Lumière de la Paix de Bethléem, qu’il soit scout ou non.

Cette année, c’est une délégation composée de compagnons (17-21 ans) qui part chercher la lumière à Vienne le 9 décembre et la rapporte en France à Paris le dimanche 11 décembre pour la célébration œcuménique au temple du Saint Esprit à Paris à 10h.

Erwan HILLION, Compagnon 2e temps au sein de notre groupe a été sélectionné pour faire partie de la délégation française qui part à Vienne demain jeudi. Nous sommes donc au coeur de l’action avec Erwan ! Il aura également la charge d’établir le contact avec les scouts croates de Novska jumelés en juillet dernier avec la Caravane et qui partent eux aussi chercher la Lumière.

Notez dés à présent d’être présents en famille lors de la célébration de la Lumière de Bethléem à l’Eglise de Chatelaudren samedi 17 décembre à 18h.

Les activités se termineront après la célébration pour toutes les unités.

Venez en famille et avec vos parents et amis ! Soyons nombreux car c’est un vrai signe de vitalité de notre groupe au sein de la Paroisse.

Venez avec le nécessaire pour ramener chez vous la Lumière et la diffuser autour de vous (nous vendrons des neuvaines sur place)

http://www.sgdf.fr/lumiere-de-la-paix-de-bethleem

 

Bandeau1

Posté dans Non classé | 0 commentaire