Un appel à la rencontre / Il y a un an

En septembre 2015, les Scouts et Guides de France du Val d’Oise ont été appelés à rendre service auprès des enfants et familles de migrants accueillis sur la base de loisirs de Cergy. Objectif : organiser des animations pour les jeunes pendant plusieurs après-midis. Johann Smette, animateur bénévole au sein de l’association est allé à leur rencontre et témoigne de son aventure solidaire.

J-14 : L’appel

A ce moment-là, l’accueil des réfugiés fait la Une dans tous les médias. C’est un sujet de questionnement, d’inquiétudes et pourtant, selon moi, c’est avant tout un enjeu humain. Autour de moi, j’entends partout parler des réfugiés mais concrètement, que fait-on à part les regarder à la télévision… la réponse est bien simple : rien. C’est à ce moment précis que j’ai décidé d’agir. Peu importe comment, je ne pouvais rester les bras croisés. Que penseront les générations futures en observant notre “inaction” ? Et si cela m’arrivait à moi, est-ce que j’aimerais être “accueilli” de la sorte ?

C’est au cours de ces réflexions que j’ai reçu un appel de l’échelon départemental du Val d’Oise des Scouts et Guides de France auquel j’appartiens. Notre équipe a appelé les responsables, peu importe leur opinion sur le sujet, à simplement faire ce que nous savons faire de mieux : de l’animation auprès de jeunes.

C’est avec cet appel que j’ai pu lier mon envie d’agir et mon engagement de bénévole, qui prend alors tout son sens, pour être un citoyen heureux, utile, actif et surtout, artisan de paix. J’ai donc répondu à cet appel, et de nombreux autres responsables se sont portés volontaires pour changer le quotidien de ces enfants, et porter ainsi les valeurs du scoutisme.

J-7 : Premier groupe d’animateurs auprès des jeunes

Le 12 septembre, un premier groupe arrive sur les lieux pour animer. Les animateurs ont eu la surprise d’être félicités de leur engagement par le président François Hollande, venu rencontrer les réfugiés accueillis sur la base de loisirs. L’occasion de prendre une photo avec lui. Leurs retours sont riches, les enfants sont souriants, et j’attends alors avec hâte mon tour. Dans une semaine, moi aussi je pourrai les retrouver autour des jeux.

J-5 : La préparation

Après cette première action auprès des jeunes, je reprends donc le relais avec d’autres responsables. L’équipe est constituée de sept membres venus de tout
le Val d’Oise. Nous discutons des animations à réaliser ensemble, et de nombreuses questions émergent. En effet, les informations sont assez floues, et rendent
difficiles la préparation : nous ne savons pas combien de jeunes il y aura, quel âge auront-ils, ce qui peut les intéresser…

Je me souviens bien d’un échange autour de l’animation « dessin ». Dessiner semble un bon moyen d’entrer en communication avec eux, avec un « langage » commun, compris de tous, sans barrière de la langue. Mais, nous craignons les sujets autour de la famille, les bateaux ou les cartes du monde qui peuvent rappeler ce qu’ils ont traversé pour arriver jusqu’ici. Les discussions sont longues mais fructueuses, et nous permettent de partager nos craintes comme nos questionnements. Ce n’est pas un exercice facile, mais nous savons que nous pouvons compter les uns sur les autres.

Jour J : le 19 septembre 2015

Ça y est, c’est le jour J ! C’est incroyable, le message est passé, et le bouche à oreille a vraiment fonctionné à travers tout le réseau de bénévoles : de nombreux chefs et cheftaines (animateurs scouts bénévoles), habillés avec la chemise et le foulard scout, viennent spontanément nous rejoindre ! Ils souhaitent eux aussi se mobiliser pour donner un peu de joie à ces enfants le temps d’un après-midi, et contribuer, chacun à sa manière, à se mobiliser face à cette actualité poignante. Animés par cette volonté d’agir, nous souhaitions, à notre mesure, apporter notre pierre à l’édifice. Mais malheureusement, seuls les inscrits, ayant prévenu à l’avance, pouvaient entrer dans l’enceinte d’accueil. Je pouvais lire sur le visage des autres une légère déception de ne pas venir avec nous.

Après un petit temps d’attente, nous rentrons enfin sur les lieux. A gauche, un grand stade couvert avec la porte ouverte. On pouvait apercevoir des jeunes jouant au football. A côté, une cantine, puis un espace collectif où les associations s’étaient installées, et à droite, un lieu d’hébergement, initialement prévu pour des colonies de vacances.

Je me retrouve sur une pelouse, avec deux tables à notre disposition. Nous déballons notre matériel : peinture, feuilles de dessin, stylos, perles, fil pour bracelets
brésiliens, ballons de foot, jeux de carte, pinceaux… En préparant le matériel la veille, nous avons dévalisé nos réserves afin d’être parés à toute éventualité, et d’être en mesure de trouver une activité qui plaise à chaque enfant ! C’était un vrai festival de couleurs et objets en tous genres, nous étions prêts à accueillir 5 jeunes, tout comme 45 !

Nous voici installés, fins prêts à animer ! Mais autour de nous, seulement 3 petites filles jouant en rollers : il n’y avait vraiment pas grand monde…

Nous ne nous laissons pas abattre ! L’une des animatrices de notre groupe décide, pleine d’énergie, de s’approcher des trois jeunes filles, et revient avec elles auprès de nous. Nous commençons alors à jouer tous ensemble, à se maquiller, et très vite cette agitation attire d’autres petits curieux ! Les enfants s’approchent sans crainte.

S’ensuivent des jeux de marelles, des dessins en tous genres, puis on échange les premières paroles pour exprimer les préférences d’activités de chacun, et nous
observons avec joie de jolis sourires qui se dessinent sur ces têtes enjouées.

D’autres jeunes plus âgés s’approchent. On parle à moitié français, à moitié anglais, on tente tous de se faire comprendre… Et nous finissons par engager un beau
match de foot qui durera une partie de l’après-midi.

De l’autre côté, il y a toujours du monde, beaucoup sont assis autour des tables. Les parents viennent nous voir et échangent deux-trois mots, puis repartent. Je pense que nous avons gagné leur confiance.

Ces rencontres paraissent assez banales. Ces enfants, garçons comme filles, demandent à leurs parents s’ils peuvent se faire maquiller, tout comme ce qu’on pourrait observer lors de la kermesse d’une école, la fête d’un quartier, ou ce qu’on a nous-mêmes vécu plus jeune.

Un peu plus tard, je fais la rencontre d’Omar, un jeune réfugié âgé de 9 ans. On parle un peu ensemble, et tout de suite, il me demande un stylo, puis très vite, il veut écrire. Il veut savoir comment s’écrit mon prénom, puis le sien, puis celui de ses parents et puis savoir compter en français ! Il apprend vite et veut toujours en savoir plus, on pouvait lire dans ses yeux la soif d’apprendre. Une petite compétition s’est même installée entre une personne plus âgée et Omar, pour savoir qui comptait le mieux en français ! Et bien Omar a gagné, victoire bien méritée car il s’est bien entraîné.

C’était formidable pour moi de vivre ce moment de grande complicité. Pour lui j’étais une source d’échange et d’enrichissement, peut-être le premier contact
endehors des autorités ou associations. Omar avait saisi cette opportunité pour avancer, apprendre, découvrir. Ce que je retiens particulièrement de cet échange, c’est que même si on ne parlait pas la même langue, on se comprenait sans trop de difficulté en souriant et en partageant.

Je suis rentré chez moi, le sourire aux lèvres. J’avais agi. Je suis heureux d’avoir pu contribuer, à mon niveau et avec mes moyens, à rendre cette journée différente des autres. J’espère avoir changé leur quotidien même pour un après-midi, et leur avoir permis une parenthèse, un moment d’évasion. Avec cette journée, mon engagement bénévole a pris tout son sens, et j’espère contribuer à éduquer les jeunes d’aujourd’hui dans cet esprit d’ouverture à l’autre, pour qu’au jour venu, ils puissent à leur tour se positionner et agir, pour essayer de « laisser ce monde un peu meilleur » (Robert Baden-Powell, fondateur du scoutisme).

Johann Smette, Animateur Scouts-Guides
(11-14 ans) du Groupe de Val de Viosne (95)
Priscille Surun, Responsable du Pôle Développement
du Territoire du Val d’Oise (95)

Posté dans Evénements | 0 commentaire

jCAP #specialchef

Salut à toi chef, cheftaine Pio Cara du Val d’Oise,

Le jCAP revient ! version 2016 #specialchef

Samedi 6 Février de 14h00 à 22h00.

à Saint Ouen l’Aumône, 19 rue Guy sourcis

Ramène ton quart, chemise/foulard, ta bonne humeur, tes questions et tes succès.Inscription : http://goo.gl/forms/ac8ZaS4FDg


Dans les détails :

Nous te proposons cette journée gratuite, entièrement consacrée aux chefs et cheftaines Pio Cara du Val d’Oise.

  • En quoi ça consiste ?

Nous te proposons une demi-journée d’échange, de discussion et de débat autour de tes pratiques en rapport avec la pédagogie des Pionniers Caravelles. Ton savoir et tes besoins seront les maîtres mots de cette journée !

  • Pour qui ?

Pour toi ! Chef/Cheftaine Pio Cara !

Les échanges telle que nous te les proposons permettent à chacun et chacune d’entre vous de trouver un bénéfice sur cette journée et progresser dans tes pratiques et de faire progresser les autres chefs et cheftaines Pio Cara.

De plus si tu éprouves des difficultés :

→ à associer le projet d’année (CAP) aux souhaits de tous les Pio/Cars

→ à faire vivre les 3 moments du CAP (Concevoir, Agir, Partager)

→ à mettre en place la progression personnelle aux seins de votre caravane

cette journée te sera d’autant plus profitable.

Bonne humeur, simplicité et convivialité sont au rendez-vous

Si tu as des questions, appelle ton AP !
Posté dans Pionniers/Caravelles 14-17 ans | 0 commentaire

Camper en hiver, c’est bon pour le scoutisme !

Qui n’a pas subi la terrible entrée dans son duvet gelé après avoir passé une journée dans une froide humidité lors des weekend d’hiver en rêvant d’un lieu abrité, fermé et chauffé? 
OK, je vous ai compris, c’est pas toujours marrant !

Envoyer du rêve, c’est aussi en hiver

Camper est l’un des fondements du scoutisme, c’est en réalisant des bivouacs et des camps que nous pouvons vivre la sobriété heureuse si bénéfique à l’ambiance du groupe et à la progression personnelle des enfants.

Baden Powell a observé il y a 100 ans que la cuisine au feu de bois et la nuit sous la tente est un moyen de vendre du rêve aux jeunes en toute simplicité. Alors pourquoi dormir en dur si on peut apprivoiser la nature ?  Lire la suite

Posté dans Activités | 0 commentaire

Commissions pédagogiques 2015-2016

Nous lançons cette année 14 commissions de réflexion pédagogiques ou commissions événementielles. Ces commissions composées de quelques membres du pôle pédagogiques doivent être enrichies d’autres profils (RLDR, Chefs, RG, Secrétaires, AVSC…).

Si tu souhaites rejoindre ces commissions, contacte ton AP. Le responsable de la commission t’appellera alors.

Les places sont limitées afin de rester dans un effectif de travail.

Voici les commissions de cette année :

Réfl LJ
Réfl SG
Réfl PC
Réfl Compa 3ème temps
Espace chefs
Interscoutisme
Doss de camp
Camp acc
Défi durable
WE rentrée compa
JOTI-JOTA
Lumière de la Paix
BET
Farfaday
Roverway
FC1T

Si tu veux plus de renseignements sur ces commissions, bah comme d’hab, contacte ton AP…

 

 

 

Posté dans Activités | 0 commentaire

Lumière de la Paix 2015 à Deuil la Barre

La lumière de la paix c’est quoi ?

C’est plus de 300 Éclaireuses, Guides et Éclaireurs, Scouts qui se mobilisent pour transmettre un symbole de paix.

Cette année chez les SGDF, la branche Louveteaux-Jeannettes sont acteur de l’événement.

Une délégation commune aux Scouts et Guides de France et aux Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France se rende à Vienne.

A son retour à Paris, le 13 décembre,  elle la transmet aux représentants des SGDF et EEUdF venus  de toute la France,

pour que les groupes locaux continuent ensuite la chaîne de diffusion de la Lumière.

Dans le Val d’Oise, les jeunes Louveteaux et Jeannettes avec tous les membres des groupes

diffuseront la Lumière à une organisation de leur choix (association, résidence de personne âgées, paroisses…).

Pour diffuser la Lumière le plus largement possible, un dispositif permet de la recevoir ou de l’envoyer à un proche, c’est INTERLUCIA, inscris ton groupe/ton unité sur www.lumieredebethlem.fr

Rejoins nous le 13 décembre  à 15h pour tout le monde à l’Eglise Saint Louis de Deuil-la-Barre au 10 Rue du Château, 95170 Deuil-la-Barre

Le thème de cette année c’est la miséricorde qui amène l’espérance.

Mais qu’est-ce que sont la miséricorde et l’espérance ?

Donne la parole à tes jeunes et prépare-les pour la célébration et l’arrivée de la lumière.

  1. La miséricorde c’est quoi ?

C’est :

  • La compassion qui pousse à pardonner par pure bonté.
  • Un regard qui ne juge pas, qui accueille.
  • Un élan vers l’autre, vers la différence.

Appuie-toi sur l’évangile de Saint-Luc, chapitre 19 “Zachée” pour la découvrir avec tes jeunes.

Illustre (dessins, mots, phrases) avec ta peuplade, sur une feuille A3, ce que les Louveteaux-Jeannettes retiennent de la miséricorde.

Rapporte-la à la célébration, le 13 décembre, nous en ferons une fresque.

  1. Les miséricordes nous donnent l’espérance…

L’espérance… Ce thème qui anime nos cœurs, encore plus en cette période de l’Avant.

  • Laisse tes jeunes se familiariser avec l’espérance grâce au texte et à la prière proposer par l’équipe nationale des Louveteaux-Jeannettes : https://www.sgdf.fr/lumiere-de-la-paix-de-bethleem/devenir-porteur-de-lumiere
  • Les Louveteaux-Jeannettes en reporter ? Allez récolter des témoignages… Laisse la parole aux jeunes.
  • Une question « qu’est-ce que c’est l’espérance pour toi ? »
  • Auprès de qui ? De certains Louveteaux-Jeannettes de ta peuplade, mais aussi des Scouts-Guides et des Pionniers-Caravelles de ton groupe.
  • Note les réponses, le prénom et l’âge des interviewés et envoie tout ça à marianne@sgdf95.fr avant le lundi 7 décembre.
  • Pourquoi ? Cela servira de support lors de la célébration.
  1. Partage l’espérance en chantant !

Louveteaux-Jeannettes et espérance ça rime avec… Le chant de la promesse LJ « dans ce monde qui avance »…

Si ce n’est pas encore fait, apprend-le à tes jeunes et allez l’apprendre aux autres jeunes de votre groupe pour que tout le monde soit acteur de la célébration !

Et n’oublie pas… « Partager la lumière de la paix, c’est la plus belle façon de faire de son mieux pour changer le monde! »

 

Note bien : Il est possible d’aller chercher la lumière de la paix à Paris le dimanche matin. Mais les places sont limitées à 12 personnes par territoire. Seulement les 6 premières peuplades qui enverront un mail à l’adresse suivante : marianne@sgdf95.fr auront la possibilité de proposer à 2 jeunes et un chef de leur groupe d’aller à Paris.

Posté dans Activités | 0 commentaire

Pionniers-Caravelles – Mise en place des Chefs d’équipe

You're Up Leadership Pionner Caravelle Parlement Européen

You’re Up – Leadership Pionner Caravelle au Parlement Européen

Y a un mʼsieur qui mʼregarde du haut de ses 25 ans qui me dit « mon pʼtit gars tʼes en train de devʼnir grand »

Beaucoup d’entre nous connaisses ces paroles de la chanson de Marc DURAND. Grandir, s’autonomiser, devenir grand … on l’observe dans une grande partie de la vie Scouts. Chefs et Cheftaines Pionniers Caravelles, si dessous, vous trouverez de quoi enrichir encore plus le rôle de chef d’équipe. Ce rôle représente à lui seul l’autonomie et l’auto-éducation par l’action.

Mais … qu’est ce qu’un chef d’équipe ?

Les chefs d’équipes sont élus lors du conseil des sages. Ce conseil réuni la caravane pour nommer ensemble (comme des citoyens actifs), les chefs d’équipes de l’année.

Les chefs d’équipes ont 3 grandes fonctions :

  • Dynamiser son équipe : dans l’accueil, dans la réalisation du CAP etc…
  • Prendre du temps avec chacun des membres de son équipe pour que chacun et chacune puissent trouver ça place.
  • Accompagner, Guider et Motiver le choix de l’itinéraire de chacun des membres de son équipe avec l’aide des chefs et cheftaines.

Ne soyez pas effrayés, tous les outils (GPS, Inukshuk, Oze, le site des Pionniers Caravelles) sont là pour vous aider. De plus le « carnet de bord des chefs d’équipes » sera transmis à chacun des chefs d’équipes du Val d’Oise lors de la JCAP 14 Novembre. Cet outil sera un support très précieux pour vos chefs d’équipes ; nous aurons l’occasion de le découvrir ensemble au JCAP.

C’est bien beau mais comment je dois mettre ça en place ?

Et bien tu peux prendre appui sur les outils cités si dessus et même sur le doc « Choisir les chefs d’équipes LE CONSEIL DES SAGES » que tu pourras télécharger sur le site des Pionniers Caravelles ou bien en cliquant si dessous.

De plus ton AP peut t’aider à adapter le choix de tes paroles, de tes animations, de ta méthode en fonction de t’es jeunes Pio/Ca. Il n’y a pas de méthode unique.

Astuce du jour 1 : Vos chefs d’équipes prendront cette fonction si vous : chefs et cheftaines, vous êtes là pour les épauler, répondre à leur questions et si vous aussi vous êtes moteurs, motivants et valorisants.

Astuce du jour 2 : mettre en valeur ces jeunes en leur donnant des responsabilités adaptées c’est les ouvrir à être des citoyens utiles, actifs, heureux et arisant de paix.

 

Posté dans Activités, Pionniers/Caravelles 14-17 ans | 0 commentaire

Conférence – L’enjeu social de l’écologie

20151106 - Conférence climatUne soirée de sensibilisation à l’enjeu social de l’écologie est proposée par la Pastorale de Jeunes le vendredi 6 novembre 2015 à Cergy. Dans la dynamique de l’encyclique « Laudato si’ » et à l’approche de la COP 21.

A l’occasion de la publication de l’encyclique du pape François « Laudato si’ » (Loué soit-tu !) et à l’approche de la 21e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques à Paris (COP 21), cette conférence vous fera découvrir l’enjeu social de la question écologique.

PROGRAMME :
Présentation de l’encyclique du pape François « Loué sois-tu ! » ; son succès, sa pertinence, sa nouveauté…
Temps d’échange et de débat autour de plusieurs passages de l’encyclique :

  • la responsabilité collective,
  • la responsabilité individuelle, le souci des plus fragiles

INTERVANTS :

Vous voulez faire partie de l’organisation ? La pastorale des jeunes cherche 3 animateurs de la soirée pour (contactez votre AP) :

  • –          faciliter les temps de carrefour. Il ne s’agit pas donc d’être expert sur le sujet, mais de favoriser les échanges au sein du groupe, veiller à ce que chacun prenne la parole, recadrer le débat si nécessaire, et surveiller la montre
  • –          trouver une organisation  permettant que les personnes présentes se répartissent dans les différents groupes sans perte de temps (= mise en équipe)
  • –          prévoir la signalisation de chaque lieu de carrefour
Vendredi 6 novembre 2015 de 20h à 22h30, 
à l’amphithéatre de l’Institut Polytechnique St-Louis
13 boulevard de l’Hautil à Cergy.

Une proposition de la Pastorale des Jeunes du diocèse de Pontoise avec le Secours Catholique et le CCFD Terre Solidaire, dans le cadre de la Semaine de la solidarité internationale.

Posté dans Activités, Communication, Evénements, Formation, Spirituel | 0 commentaire

Pèlerinage de Pontoise

Samedi 12 et dimanche 13 septembre 2015, c’est le pèlerinage de Pontoise sur le thème : « A cette Parole, elle fut toute bouleversée » (Luc 1, 29) ! Avec Notre Dame, préparons nos cœurs au Jubilé du diocèse et à l’année de la miséricorde…

DIMANCHE 13 SEPTEMBRE 2015

Les unités et les jeunes souhaitant participer peut indiquer leur présence auprès du responsable de groupe pour qu’il informe le territoire des effectifs.

► Farfadets, Louveteaux-Jeannettes
09h30 : accueil à l’évêché
10h00 : ateliers (conte biblique, lectio-divina, lecture d’images, chapelet…)
12h00 : angélus
12h15 : pique-nique
13h15 : départ en procession vers l’église Notre-Dame. Passsage devant la statue de Notre Dame, dépose des intentions de prières. Flashmob (sur le parking de l’église)

Scouts-Guides, Pionniers-Caravelles
08h30 : accueil chez les Pères Pallottins à Osny
14h00 : prière auprès de Notre Dame de Pontoise
15h15 : messe à la cathédrale Saint-Maclou
!! Prévoir des chaussures de marche, un pique-nique, une cape de pluie, un sac poubelle, de quoi écrire !
Télécharger l’invitation spécifique collégiens et lycéens

► Équipiers de service (Compagnons, autres responsables…)

L’équipe d’organisation du Pèlerinage de Pontoise a besoin de votre participation.
Notamment, une ou deux équipes compagnons (8 à 10 participants au total) pour assurer la sécurité des déplacements : armés de votre vélo (1 ou 2 suffisent) et de votre gilet jaune (1 par personne), vous assurerez la sécurité sur les voies publiques et les accès à la Cathédrale ainsi que l’évêché. Ou vous aiderez à l’installation des tapis et chaises à la cathédrale…
Autrement, d’une manière plus générale, tout adulte qui souhaite se mettre au service du pèlerinage et qui n’a pas en charge l’encadrement de mineurs (priorité à l’encadrement de mineurs) peut s’inscrire. On a besoin de bras :-). Inscriptions comme équipier de service : http://goo.gl/forms/9C9MWq7xOJ

Pour tous :
14h15 : procession de l’église Notre-Dame vers la cathédrale
14h45 : arrivée de la procession, avec la statue de Notre Dame de Pontoise. Entrée dans la cathédrale
15h15 : Messe présidée par Mgr Stanislas Lalanne

Pour préparer nos cœurs au Jubilé du diocèse et à l’année de la Miséricorde, nous sommes invités à nous arrêter devant la statue de la Vierge à l’enfant de l’église Notre-Dame de Pontoise, à la suite de nombreux pèlerins depuis le XIIIe siècle, et à remettre aux pieds de Marie, mère de miséricorde et notre mère à tous, « les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps » (Gaudium et Spes).

 

Posté dans Activités, Compagnons - 17-21 ans, Farfadets 6-8 ans, La vie des groupes, Louveteaux/Jeannettes 8-11 ans, Pour les projets des jeunes, Scouts/Guides 11-14 ans, Services/Extra Job, Spirituel | 0 commentaire

S’engager, un choix personnel au rayonnement fort

604B5859-SMILEChoisir de s’engager, c’est permettre aux autres de compter sur nous.

La rentrée et les bouleversements de rythme, d’emploi du temps, de vie parfois nous font repartir sur de bonnes résolutions. Choisies ou contraintes, il est parfois difficile de retrouver la stabilité de ce qui nous entoure. Nous cherchons à répondre à nos besoins intellectuels, physiques, sociaux…

Le bénévolat, une source d’épanouissement

Les associations proposant de les rejoindre comme bénévoles, sont très nombreuses. Nous pouvons admirer le paysage associatif autour de nous aux projets toujours plus attrayants dans les domaines sportifs, environnementaux, sur les handicaps, éducatifs, culturels… C’est là le moyen de trouver un réseau de personnes avec qui on partage les mêmes passions, idéal lorsqu’on change de région. Adhérer à une association, c’est croire en son projet et avoir envie de l’aider à se réaliser. Être bénévole, c’est permettre de donner de son temps, de ses compétences au service des autres. Qu’on aime proposer ce que l’on sait faire, ou développer de nouvelles aptitudes, on participe activement à la mise en œuvre de ce projet.

L’engagement bénévole n’est pas une mission low-cost

Le bénévolat, c’est gratuit, mais ça ne veut pas dire qu’il n’a pas de valeur.

« Le bénévole est celui qui s’engage librement pour mener à bien une action en direction d’autrui, action non salariée, non soumise à l’obligation de la loi, en dehors de son temps professionnel et familial ». Marie-Thérèse Cheroutre, juin 1989.

IMG_2130

Une fois franchi le pas de la découverte d’une association, on peut nous proposer de nous engager comme bénévole. L’association, pour fonctionner et faire vivre son projet associatif a besoin de ses bénévoles, de leur temps et de leurs compétences. Lorsqu’on nous propose une mission, il faut discuter du temps à investir, de la durée de l’engagement (mandat ?), du rythme éventuel, de la disponibilité, des compétences requises, des formations possibles pour remplir sa mission. Une fois la mission proposée, et l’investissement établi, on peut s’engager à la remplir.

Bénévoles multiples, rôle uniqueP1070049

L’étymologie du mot vient du latin « benevolus » qui signifie « bonne volonté ». L’impact du bénévole pour l’association est de permettre de fonctionner et de réaliser son projet, son activité. L’impact de l’association pour le bénévole est de pouvoir se réaliser au travers du projet de l’association. Maintenant que ce lien est fait, on peut parler d’engagement moral entre le bénévole et le projet associatif. Or, pour l’association, la ressource principale est le bénévole : il est la pépite d’or de l’association. Pour parler chiffres : 935 400 ETP en 2006 (Enquête CNRS – Matisse/Centre d’économie de la Sorbonne). Mais dans l’associatif, la gestion étant désintéressée pour la plupart, on n’aime pas parler de chiffre, mais plutôt de « bonne volonté« .

Or, pour nous tous, il est très difficile de situer son engagement. Dans un contexte où tout est à notre portée, dans la culture du choix, du zapping, il est très facile de se dire « à quoi bon » et de privilégier une activité plus confortable, voire d’abandonner une activité. Mais quel traumatisme que d

e perdre un bénévole pour une association ! Il n’y a pas là la culture du choix, ni du zapping quand d’autres bénévoles se sont efforcés à accompagner un bénévole qui lâche son engagement.

Il est important que les dirigeants associatifs soient honnêtes avec les besoins d’investissements du bénévole. Le bénévole doit avoir tous les paramètres pour savoir s’engager.

Un engagement à dure épreuve2011_WEC4_20111113_131246

Une fois engagé, nous sommes souvent tiraillés par toutes les sollicitations de notre environnement : famille, travail, nouvelles passions… Il est important que l’on prenne en compte notre environnement au moment de s’engager. Il est même important, lorsqu’on choisit d’adhérer à un projet et de s’engager à y contribuer, d’inclure ses proches dans ce choix. Nos proches contribuent eux aussi à cet engagement associatif indirectement au travers d’absences à des anniversaires, de moments moins disponibles sur les temps libres. Nous devons leur rappeler notre besoin de nous engager pour ce en quoi nous croyons. Il faut se rappeler que personne n’est irremplaçable, mais que nous occupons une place et un engagement dont les autres dépendent. Le risque pour l’association, pour les projets, pour l’équipe est grand, et nous en sommes responsables.

Il est important d’organiser son temps de manière claire et fiable : mieux vaut s’engager moins longtemps, moins régulièrement et tenir son engagement, que de charger son planning et de ne pas le respecter. Il faut parfois aussi savoir mettre son confort de côté, mesurément, lorsque les autres dépendent de nous : Oui, on peut faire un week-end scout avec un rhume. Non, ce n’est pas raisonnable avec une appendicite.

IMG_20150508_224759Savoir s’engager, s’engager et se donner les moyens de son engagement.

Une source de joie

par P. Sébastien Thomas, aumônier Territorial SGDF en Val d’Oise

La joie donnée à des enfants à qui l’on permet de vivre le scoutisme n’a pas d’égal… sauf peut-être la joie de ceux qui s’engagent pour leur offrir cette chance. « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. » (Actes des Apôtres 20, 35) On en fait particulièrement l’expérience dans le bénévolat. L’occasion nous est donnée de vivre dans la gratuité, dans l’offrande de soi-même, et c’est une réelle source de joie pour nous. Les témoignages sont innombrables de chefs qui se disent vraiment transformés par le service qu’ils rendent, transformés par l’enthousiasme et la bienveillance dont ils font preuve envers les enfants et les jeunes qui leur sont confiés, transformés par la gratitude et les progrès de ces enfants et de ces jeunes. C’est sans aucun doute la principale récompense de ces bénévoles, peut-être la plus belle, certainement celle qu’ils n’attendaient pas en s’engageant.

Posté dans Activités, Formation, La vie des groupes, Territoire | 0 commentaire

Bootcamp 2015 – 3 et 4 octobre 2015

Logo Bootcamp 2015La grande rentrée, le week-end tant attendu… le bootcamp 2015 !

L’équipe territoriale est déjà en cours de préparation du Bootcamp 2015 pour vos yeux ébahis !

Réservez bien votre week-end ! Il y en aura pour toutes les fonctions 🙂

Ce sera le week-end des 3 et 4 octobre 2015 !

Bientôt plus d’infos ici !

Posté dans Activités | 0 commentaire

Thibaud, équipier de service international pour le Jamborée Mondial au Japon

Thibaud est équipier de service international aux premiers secours pour le rassemblement mondial scout au Japon.

Thibaud est équipier de service international aux premiers secours pour le rassemblement mondial scout au Japon.

En direct de 山口きらら博記念公園水泳プール (Kirara-hama, Yamaguchi City, Yamaguchi Prefecture, Japan). Thibaud est chef Pionnier-Caravelle à Saint Leu, en Val d’Oise.

Cette année, on m’a donné l’opportunité de vivre le 23ème jamborée mondial qui se déroule au Japon. Départ le 24 juillet pour repartir le 9 août.

Lors de ce rassemblement, j’ai la chance de mettre mon expérience personnelle à profil. Chaque jour rendez-vous à la tente du « Hub Est » afin de faire une permanence au First Aid Point (poste de 1er secours). Sur ce lieu, une équipe de grands et beaux responsables sanitaires de diverses nationalités attendent les patients. Nous sommes : Anglais, Suédois, Finlandais et Français. Chacun d’entre nous possède une particularité médicale de par nos différents parcours d’études. Nous sommes sous la direction d’un docteur.

Notre fonction sur le site est de soigner les petits bobos et d’intervenir sur les urgences pour pouvoir effectuer les 1er soins en attendant l’arrivée de l’ambulance pour aller à l’hôpital du jamborée. En soit ce travail ne permet pas de profiter pleinement du jamborée avec les activités prévues comme je l’aurais pensé mais les rencontres et les échanges se font autrement. La totalité des nationalités viennent nous demander de l’aide ou des conseils et chacune des personnes de la « medical team » répond présent à toutes sollicitations.

Personnellement j’ai pris du temps pour m’adapter car la barrière de la langue est extrêmement forte. Chacune des explications et propositions sont en anglais et le système japonais est extrêmement hiérarchisé. Cette organisation m’entraîne à être plus guidé que guideur.

Le jamborée mondial est un style de rassemblement qui est très différent de notre façon de vivre le scoutisme. Que ce soit à grande échelle avec tous les participants qu’à petite échelle avec le scoutisme français qui me permet pour la 1ere fois de n’être pas participants SGDF mais participants Scoutisme Français. C’est une opportunité riche en rencontre et en connaissance en tous genres si l’on prend le temps de s’ouvrir et de sortir de son confort personnel.

Ce n’est pas tous les jours qu’on à l’honneur et la chance de pouvoir partager sa passion à l’autre bout du monde. Un rassemblement de 33ooo personnes avec la même passion. Ça donne des ailes !

 

 

Posté dans Camps, Evénements, Services/Extra Job | 0 commentaire

LE SOMMEIL : l’ennemi invisible !

20150731_151531Cet article est pour toi : chefs et cheftaines !

Toi qui vis un camp de folie, toi qui t’amuses, toi qui te dépenses sans compter pour faire progresser et rêver les jeunes…

Sache que tu es le super-héro de tes jeunes !!!

Mais un super-héro a toujours son pire ennemi. Tu sais celui qui revient toujours même quand tu l’as vaincu plusieurs fois.

Et bien ton pire ennemi c’est le SOMMEIL !!

Mon grand-père disait toujours : « L’ennemie invisible c’est le sommeil ». Il a raison ! Le sommeil c’est ton carburant, celui qui te permet de te donner pour les jeunes, sans lui tu n’es rien, sans lui tu peux perdre la vie…

C’est ce pire ennemi que j’ai oublié lorsque j’ai pris la voiture à la fin de mon camp !

Pourtant j’avais bien dormi, je n’avais pas de signes de fatigue, j’avais 3 ans de conduites derrière moi… et pourtant c’est lui qui m’a eu…

J’ai fermé les yeux 5 secondes et un puis un tonneau plus tard j’étais sur le fossé…

Oui c’est vrai, je ne suis pas mort car j’ai réagi et que j’avais ma CEINTURE ! Tu sais le truc relou que tu mets dans une voiture et pourtant tu ne cesses de la remercier lorsqu’elle t’a sauvé la vie.

Mais cela pourrait être plus grave… qui sait

Et bien toi qui est le super-héro de tes jeunes, prends du temps pour toi, aménage-toi des temps dans ton planning pour dormir, fais attention à tous les signes de fatigue et prend la décision qui te sauvera la vie : dire STOP avant que cela soit trop tard.

Alors amis, chefs, cheftaines, responsables, toi qui fais vivre le scoutisme prends soin de toi !

Johann, chef Scout-Guide à Val de Viosne

Posté dans Camps, La vie des groupes | 3 commentaires