Un article sur les tiques et la maladie de Lyme

Seulement 6 % de risque de tomber malade après une piqûre de tique infectée.
Cette probabilité diminue fortement si la tique est enlevée moins de 24 heures après la piqûre.

file-20180607-137288-9wjs5t

[Voir article ici]

Des tests à 10€ pour vérifier si la tique est porteuse existent, mais ils ne sont pas fiables : risque de tester seulement une partie des tiques et d’être faussement rassuré. (2% de risque quand même).
De plus d’autres maladies peuvent être transmises et ne sont pas testé par ces kits qui risquent donc de diminuer la vigilance.
Enfin même si la tique est positive, dans 94% des cas l’antibiothérapie n’est pas nécessaire car la transmission ne s’est pas faite. Or l’antibiotique déstabilise le microbiome intestinal pouvant créer des effets secondaires gênants. L’antibiothérapie préventive est déconseillée par les agences sanitaires de l’EU.

Bref, les kits ne servent à rien et l’antibiotique n’est pas automatique.
La vérification tous les soirs est par contre une vraie arme de prévention de la maladie de Lyme en enlevant les tiques.
Dès l’apparition de tâches rouges ayant tendance à s’étaler, la visite médicale est de rigueur !
Ceci même plusieurs jours voire 6 semaines après une exposition. Il faut donc continuer de surveiller vos enfants après retour de camp et même pendant vos activités champêtres familiales.

 

Bien informés on passe un bon été sans psychose 😉

 

Posté dans Actus de la Caravane 1, Actus de la Caravane 2, Actus de la Peuplade 1, Actus de la Peuplade 2, Actus de la Tribu 1, Actus de la Tribu 2, Actus des Compas 1, Actus des Compas 2, Actus des Farfadets, Actus du groupe | Commentaires fermés sur Un article sur les tiques et la maladie de Lyme

Les commentaires sont clos.